vendredi 14 juin 2013

pour que l'ennui devienne fertile

L’enthousiasme m’avait abandonnée. Il avait fallu choisir, réalisé qu’il faudrait abandonner certains de nos projets. Renoncer à cette chambre toute blanche et au vrai parquet. Les cartons s’étaient étalés partout et nous avions presque réussi à nous faire à cette vie encombrée. J’avais réfléchi à toutes ces envies, toutes ces idées qui nous avaient entraînés puis j’avais préféré de plus y penser. Cette maison avait failli nous dévorer, il fallait pour un moment nous en détacher, tout en continuant à vivre dedans. Une chose était... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 13 juin 2013

les coeurs d'avant l'été

C’est exactement ça, le début de l’été. Cette frontière indéfinie entre la journée qui vient de s’écouler et le soir qui a peut-être commencé. De longs moments passés dehors, de la lumière plus longtemps et des devoirs qu’il faut faire sans plus trop se soucier. Bientôt, l’année sera terminée. Je me demande si ces soirs grands ouverts ne sont pas encore plus doux que les jours chômés. Ils sont marqués par les efforts dela journée, la fatigue qui tout d’un coup peut se dire et se poser. Après, l’été oubliera tout, après on pensera... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 13 juin 2013

des courbes et des lignes

Ce soir, e gazon n’est pas parfait. D’autant que ce n’est pas du gazon mais de l’herbe pareille à celles des champs autour, piquée de trèfles et de pissenlits. Cet après-midi, nous nous sommes mis à cinq pour le raser de près et dégager les fleurs qu’il commençait à engloutir. J’ai sorti la tondeuse et allumé le moteur. «maman, je peux t’aider ? ». Les chevaux et l’ânesse, habitués à notre vie d’humains bruyants ne semblaient pas perturbés par les rugissements de l’engin et venaient se faire un festin de l’herbe... [Lire la suite]
Posté par marionl à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 11 juin 2013

sans cartable

« Mais je n’ai pas de cartable » m’a –t-il dit, effrayé, alors que lui enfilais ses chaussures avant qu’il ne parte vers son père et ses frères et sœurs qui l’attendaient. Tout d’un coup, j’ai lu dans ses yeux que la terre se fissurait devant lui. Alors je lui ai dit que cette fois-ci, c’était jute pour aujourd’hui, une matinée avec son papa dans la classe de son maître de l’année prochaine. Je lui ai dit encore qu’il n’avait pas besoin de cartable pour cette fois-ci et qu’il pouvait être sûr d’en avoir un avant septembre... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 10 juin 2013

le bruit de la montre

Tic tac, tic tac, tic tac. Dans une semaine, Joséphine aura dix neufs ans et je trouve ça fou, dix-neuf ans, étourdissant. Dans quelques jours on ne parlera plus de printemps et on se dira qu’il faut profiter de l’été avant qu’il ne soit passé. Blanche me parle du collège, je lui répète qu’il lui reste encre un an, et Aimé perd ses dents. La petite souris passe et Georges n’est plus un bébé. Demain, il sera à l'école pour une matinée.  Les travaux seront bientôt finis et nous entrons dans une nouvelle période de notre vie. Je me... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 9 juin 2013

gâteau de boue

Je suis montée très tôt pour réveiller Blanche qui me l’avait demandé. Il y a longtemps que nous ne nous étions pas offert un petit matin du dimanche au vide-grenier. Nous sommes parties toutes les deux avec nos porte-monnaie vers ce village tout près, un village sortie des brumes alors que nous nous étions levées dans un épais brouillard, un de ceux qui promettent de ne jamais se lever de la journée. Une petite boite en porcelaine comme elle en cherchait, deux taies d’oreiller pour moi, un jeu de construction à glisser dans la... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 8 juin 2013

la paix des braves

La pluie est arrivée, nous nous apprêtions à dîner. Elle était torrentielle, comme celles qui viennent finir les vraies journées d’été. Depuis que nous avons fait abattre le mur du rez-de-chaussée, la lumière circule avec plus de liberté et nous n’avons pas encore fait le tour de toutes les époques de l’année. La glycine est en fleur et donne de l’ombre jusqu’à l’intérieur. La maison est plus sombre et se prépare à nous accueillir quand nous chercherons la fraîcheur à l'abri des murs épais. Mais ce soir il pleuvait et j’avais envie... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 7 juin 2013

les fenêtres ouvertes

« Tu restes ici » m’a demandé Georges quand les autres sont partis. Je lui expliquais que non, je ne travaillerai même pas à la maison puisque j’étais là pour m’occuper de lui. Journée de congés obligée. « Cette fois-ci c’est papa qui va travailler ? ». Nous étions tous les deux au milieu du silence  parmi les grandes herbes plus hautes que lui, seules les limaces nous étaient là pour nous tenir compagnie. Ah non, après avoir écouté mieux, on pouvait entendre le vieux voisin jardiner lui aussi, et les... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 6 juin 2013

trop belle pour eux?

L’autre soir, dans le cadre de mon travail j’assistais à une pièce de théâtre et les comédiens demandaient au public de décrire leur territoire idéal. Pour la plupart des gens présents, ce territoire était émaillé de petites maisons au milieu des prés, à proximité d’une forêt. Certains ont parlé d’animaux pas trop loin. J’ai souri et je n’ai rien dit. nous avons choisi notre vie, il m’arrive d’avoir l’impression de devoir le payer. Il y a quelques années, nous nous sommes battus pour défendre notre maternité. La maternité du secteur... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 5 juin 2013

la belle vie

« Alors là, elle est vraiment belle la vie » nous criait Aimé allongé sur la transat qu’il m’avait demandé de déplier. « personne ici, n’a le droit de dire le contraire ! » lui répondait Blanche debout sur le muret.  Elle s’était, elle aussi, installé une chaise longue mais elle avait choisi le potager avec un livre, le pichet de sirop de menthe qu’elle s’était préparé et une vue imprenable sur son carré. De l’autre côté du muret, Aimé, Marcel et Georges étaient montés chercher leur doudou pour que le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]