dimanche 22 septembre 2013

traverser la rivière

  Il y aura toujours ces instants qu’il me sera difficile de décrire, des mots qui ne seront jamais assez justes, même assemblés et le plus précis possible, pour parler des sensations qui m’ont parcouru et fait respirer. C’était en fin de matinée, ou en tout début d’après-midi, un de ces moments que seuls les dimanche sans horaires peuvent offrir. Nous avions décidé de descendre cueillir des mûres dans le grand pré. J’étais descendu avec les enfants jusqu’au ruisseau puis les les avais portés les uns après les autres pour... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 21 septembre 2013

trente-cinq minutes

Il a suffit de quelques secondes, même pas la totalité d’une phrase puisqu’il m’a interrompue alors que j’étais entrain de lui parler des chèques que je venais de déposer à la banque pour me dire que Georges avait disparu de son champ de vision. Nous devions passer à la banque avant de faire un tour de marché et les enfants étaient tous les quatre rentrés avec mois et m’avaient suivie quand j’en étais sortie. J’avais vu Georges et Marcel qui s’éloignaient un peu mais je ne m’étais pas inquiétée, la rue est piétonne le samedi.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 20 septembre 2013

un tas pour l'automne

Ça y est, la semaine est finie et l’été aussi. Même si il doit faire revenir faire un tour par chez nous ce week-end, on sent  bien qu’il n’est plus chez lui. Ce soir, le jardin a disparu sous le tas de bois que nous devons ranger pour l’hiver ; Dix stères. Tout vabien ici, tout va bien ici, tout va bien ici. C’est ce que j’ai dis plusieurs fois cette semaine, parce que c’est vrai, et parce que j’avais besoin de me l’entendre dire. Oui, nous allons vraiment bien, et pourvu que ça dure jusqu’à l’hiver. Parce que... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 19 septembre 2013

trois robes et une peau

Le soir, quand les enfants sont couchés, je descends au rez-de-chaussée et je ressors  le grand sac blanc de l'endroit où je l’ai caché. Dedans, il y a du tissus qui brille, de la toile à beurre et d’anciens draps de lin, il y a aussi de vieux colliers, des diamants de pacotille et des morceaux de tissus qui brillent. Je reprends ma machine à coudre et je pose mes chaussures. C’est une promesse faite il y a plusieurs mois, un jour ma petite fille m’a dit « tu sais, pour mes  dix ans, je rêve d’une chose mais tu ne vas... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 18 septembre 2013

les nouveaux mercredis

  Les mercredis vont continuer, je viens de signer ma demande officielle, et malgré les trois ans de Georges qui arrivent à grands pas, cette part de temps partiel qui ne sera plus compensée, cette journée s’est maintenant installée dans notre vie et nous paraît non négociable. Il nous faudra chercher ailleurs ou compenser mais le mercredi est devenu sacré. Il est comme un dimanche en plus occupé, une pause qui nous raccorde les uns aux autres, un cadeau précieux qui me permet de ne pas avoir la sensation de courir entre deux... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 septembre 2013

un appetit d'ogre

Il y a eu ces jours où je me suis essoufflée, ceux qui me rappellaient que j’en faisait trop, qu’il faudrait s’arrêter, ces matins trop pressés et cette sensation de tourbillon, de puits sans fonds, il y a eu l’agitation qui cachait l’éventuelle peine, trop vite pour même me demander s’il y avait de la peine. Vivre, vivre et courir beaucoup, avancer encore et ne pas trop respirer. J’accumulais alors des souvenirs comme on prépare ses réserves, au cas où, au cas où je ne sais pas trop quoi, au cas où le malheur viendrait à frapper.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 septembre 2013

la place du sablier

Il commence à faire froid, le raisin n’a pas quitté la vigne et les pommes sont encore trop acides pour être cueillies. Mais hier après-midi, j’ai vu un chasseur avec son fusil et ce matin, Georges qui regardait par la grande vitre de la porte d’entrée me faisait remarquer que les feuilles de l’érable commencent à tomber. L’autre soir, quand sa nounou est venue prendre un thé à la maison, il a lu avec elle la page de son grand livre qui parle des saisons. Il a plu toute la journée et le froid ne m’a pas quittée alors je me suis... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 15 septembre 2013

aujourd'hui seulement

  « Maman, ça veut dire quoi patrimoine ? » je n’avais pas envie de nous perdre dans la foule, la pluie était glacée et j’avais lu que la petite ville d’à côté contenait assez de curiosités pour assouvir notre curiosité. Nous commencions par l’atelier d’un sculpteur que j’attendais de visiter depuis les dernières journées du patrimoine, quand nous étions arrivés alors que les portes venaient de fermer.  Atelier exceptionnellement fermé ce matin. Nous avons rebroussé chemin pour nous diriger vers le petit... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 14 septembre 2013

treize chevaliers

  Nous nous sommes levés tôt, les invités arrivaient avant le déjeuner. Ce midi, il y aurait treize chevaliers à manger des hamburgers et un gâteau doré. Pendant que Joséphine préparait les activités en suppliant le temps de rester beau, je m’attaquais au gâteau avec Aimé. La grosse horloge  tournait mais nous étions dans les temps, le fondant était au four et j’échangeais le couvre-chef syrien du sanglier contre une couronne de roi. Ce midi c’est lui qui surveillerait le banquet. Blanche me suggérait de changer de métier... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 septembre 2013

au portail

Il y a une petite fille qui dit « maman, c’est la plus belle femme du monde,juste après la dame qui joue Peau d’âne ! ». Il y a un petit garçon qui nous dit « il est toc toc celui-là » quand on lui parle de Saint François d’Assise, celui qui a abandonné le monde du pouvoir et de l’argent pour rejoindre les humbles et penser au milieu de la nature et des animaux. Il y a nos soirées avec les tenues de chacun pour le lendemain, les mains avec les dents lavées et l’eau parfumée au goût de chacun « ce matin,... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]