DSCF5386DSCF5529

DSCF5414DSCF5435

DSCF5436DSCF5457

DSCF5480DSCF5696 

DSCF5805DSCF5847

Il y a eu la fin de l’année et ses dernières poussières, la fatigue dont elle était cette fois flanquée et l’envie difficile à trouver. Le père Noël a même oublié un cadeau promis. Il a y eu cette boule au fond du ventre au moment de se souhaiter la bonne année, persuadée que les douze mois prochains auraient du mal à trouver le bon, le doux. Il y a eu cette impression d’être arrivée au à la fin d’un cycle, au bout d’un chapitre. Il y a eu des jours qui vacillent et des enfants inquiets, l’envie de ville  et le doute qui s’est battu avec la nécessité d’aller toujours plus loin. Il y a eu des secondes d’ivresse et des espoirs sans lendemain, il y a eu des larmes et des cris, la vie. La vie qui m’a surprise, la vie qui m’a reprise, j’ai couru à perdre à haleine, j’ai retrouvé mon souffle long, mon pas régulier et les petits matins quand le soleil se lève, le long des haies. J’ai couru, de temps en temps, puis tous les matins. IL y a eu cet hiver qui n’en a pas été un, à moins, que je ne l’ai pas vu passer, trop occupée. Il y a eu la liste de mes envies mille fois dressées et rien après, les doutes qui encore une fois ont fait leur lit et le flou dans lequel il faut apprendre  nager. Trop de choses à faire, pour rien. Trop de doutes pour se poser? et puis il y a avait eu ce début d’année qui nous a fracassé comme il a partout fracassé, cette certitude qui a fait son nid. Et peut-être que nos lendemains ne chanterons plus. Plus vraiment, plus comme ils le devraient, plus comme ils le pourraient. A la mairie, j’ai fait réparer l’angelus.  ET puis ll y a la vie  qui m’a encore cueillie à la fin de l’hiver, mon corps allégé, bien plus léger, la maison, le jardin, les enfants, lui, nous, rien n’est jamais acquis ; mais qu’est qu’on fait une fois que c’est dit ? quelle direction on choisit ? Il y a eu du désir, des pleurs, des peurs, et puis des rires, des rires aux éclats, de ceux qui balaient les inquiétiudes pour les envoyer un peu plus loin. Rien n’est jamais certain, je ne suis pas beaucoup plus sûre, je n’en sais pas plus sur ce qui vient. Mais il y a eu la fin et le début mélangé,  j’ai traversé un tunnel et de l’autre côté, à l’arrivée, il fait plutôt doux et la lumière est belle.

DSCF5481

DSCF5540DSCF5778