vendredi 31 octobre 2014

la peur des citrouilles

  J’ai finalement trouvé quatre citrouilles, vendredi midi, quelques heures seulement avant la nuit d’Halloween, juste avant d’échapper à la répudiation au rang des mères indignes. Même pas capable de trouver des citrouilles pour Halloween. Sauvée chez le deuxième primeur de la troisième ville. Impossible de les choisir puisqu’il n’en restait plus que quatre. Heureusement, elles s’accordaient à la perfection avec ce que nous souhaitions et s’annonçaient faciles à creuser. Nous les avons portées jusqu’à la maison et... [Lire la suite]
Posté par marionl à 21:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 octobre 2014

sept ans

Ce petit garçon a sept ans aujourd’hui et depuis un moment, il a décidé que oui, ses sept ans serait son âge de raison. Il attendait cette journée depuis des semaines, il comptait les heures depuis des jours et elle est arrivée, sa journée de sept ans, sa journée rien que pour lui, l’anniversaire avec les cadeaux à l’apéro, une fête dont il faut le héros, son inoubliable journée. Marcel qui semble armé pour la vie entière, et au delà s’il en a envie, Marcel qui aime tant son baiser du soir et les petits mots doux qui l’accompagnent... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 29 octobre 2014

avant les premières gelées

    De la peinture avec les enfants dans la maison du bas de la vallée, une promenade sur notre chemin, le temps qui s’étire et qui nous laisse profiter du jardin. Les quilles avec Blanche et Marcel, et me rappeler que je suis en vacances, vraiment. Jouer, et perdre sans même le faire exprès. Aujourd’hui Marcel a compté les heures qui le séparaient de son anniversaire et il m’a dit « pour toi, il faudra attendre trois-cent-soixante-cinq jours maintenant. » Ce matin, j’avais fait un gâteau pour le petit... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 28 octobre 2014

quarante-quatre

  Les enfants s’en faisaient une fête, je ne savais plus quoi en penser, un peu perdue et pourtant, bien obligée d’avancer. Pour la première fois je crois, ou dis-je cela chaque année, je ne sais plus très bien,  je redoutais cet anniversaire. Moi, j’aurais bien pris encore un peu de temps, traîné encore du côté des quarante, je me serais volontiers faite oublier par cette horloge qui ne veut décidément plus jamais s’alanguir. Trop pressée. J’aurais bien oublié le métronome et cet implacable chemin. Un pas, droit... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 27 octobre 2014

ce que nos jours doivent à la nuit

  J’avais tant redouté cette heure d’hiver, comme si elle allait nous plonger pendant plusieurs mois dans la froideur de la nuit. Et puis elle est arrivée sans qu’on l’est cette fois vraiment envisagée,  et j’ai retrouvé une poignées de plaisirs complètement oubliés depuis l’hiver dernier. D’abord ces ciels incandescents, ces lumières de fin du jour qui ne se répètent jamais à l’identique,  du rose au rouge, puis dans un bain de gris, la brume qui reprend possession des champs quand cette fin du jour s’annonce et le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 26 octobre 2014

le jour des livres et des araignées

  C’était un dimanche un peu fou, comme ceux que permettent les vacances, un dimanche sans devoirs ni perspectives de lundi, sauf pour moi qui ait fait comme si. C’était un dimanche plein de soleil, un dimanche avec cette heure supplémentaire que nous offrait l’hiver. Le matin dans la salle des bains à regarder les rouges à lèvres et les vernis, le déjeuner presque comme en été et le départ pour cette exposition sur les araignées, des petites routes au milieu des vignes et des champs, les petites bêtes promises et... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 octobre 2014

jour de pointes

C’était déjà comme des vacances, un avant goût avant les vraies, un petit déjeuner qui s'étire, un matin sous le soleil à nettoyer le cimetière avec les habitants volontaires, un déjeuner la porte grande ouverte sur le jardin et l’après-midi à préparer le marché de Noël dans l’ancienne école transformée en atelier. Puis un petit voyage entre filles en toute fin de journée, un aller-retour en ville surprise pour aller chercher la paire de pointes dans la danseuse a désormais besoin, pointes roses aux rubans de satin, pieds... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 octobre 2014

demander à la mer

Dans cette maison, il y a une très grande fille dont l’entorse s‘est peut-être transformée en fracture, il y  a un petit garçon qui semble cracher ses poumons, il y a un autre petit garçon qui me dit « je fais une crise d’asthme tu sais. » , une petite fille qui me dit « je t’attends toute la journée » un tout petit garçon qui court partout, qui se fait disputer et me demande « et si tu me fais un petit garçon ». Dans cette maison, je crois qu’il y a aussi un père de famille qui en a marre de jouer... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 octobre 2014

un brasero

Je les ai rejoints  dans le jardin de la grande maison de l’autre côté de la forêt. Je suis arrivée la première, pour me réchauffer les mains au dessus du barbecue qui faisait aussi office de Brasero. « oh, maman, t’es déjà arrivée ! ». J’avais terminé ma réunion plus tôt que prévu,  ils me racontaient leur journée autour du feu et tout s’envolait avec les étincelles qui dansaient devant nous.  Puis les enfants suivaient les grandes filles dans les couloirs de cette grande maison. Ils disparaissaient... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 22 octobre 2014

sur les planches

  Petite part de vacances. Nous sommes montées, entre fille, retrouver nos ateliers du mercredi après-midi dans la salle de l’ancienne école. Le marché de Noël se rapproche et nous commençons à l’imaginer. Je me suis amusée, comme Joséphine et Blanche, à peindre sur des planches, et à oublier,, concentrée sur les détails de ce que j’avais dessinés,  toute la vie du dehors et les questions qu’elles nous fait nous poser. Se concentrer sur les contours et comme les enfants, faire surtout attention à ne pas dépasser, ne pas... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]