DSCF4655DSCF4665

DSCF4679DSCF4681

DSCF4687DSCF4693

DSCF4700DSCF4707

 

J’ai finalement trouvé quatre citrouilles, vendredi midi, quelques heures seulement avant la nuit d’Halloween, juste avant d’échapper à la répudiation au rang des mères indignes. Même pas capable de trouver des citrouilles pour Halloween. Sauvée chez le deuxième primeur de la troisième ville. Impossible de les choisir puisqu’il n’en restait plus que quatre. Heureusement, elles s’accordaient à la perfection avec ce que nous souhaitions et s’annonçaient faciles à creuser. Nous les avons portées jusqu’à la maison et chacun imaginait déjà la tête qu’il allait découper « tu vas la faire méchante toi cette année tu crois ? » J’ai sorti le crayon noir et le petit couteau, ils se sont d’abord mis à dessiner « tu n’oublieras pas de découper la dent maman » et puis j’ai entaillé pour voir apparaître des mines plutôt réjouies de citrouilles rebondies. Quand nous avons eu terminé, la nuit était tombé e. « ça veut dire qu’halloween est vraiment commencée ». Alors les enfants sont allés s’habiller avant de reprendre leur citrouille en mains pour les disposer dans le jardin. « la mienne, elle fait peur tu crois ? » On décidait de les laisser brûler une partie de la nuit, espérant que les promeneurs les voient de loin. Pour nous, le plan d’attaque était prêt « des bonbons et des mauvais sorts » criaient les trois plus grands avant que Georges ne rajoute, systématiquement avec sa petite vois « ben oui, on veut des bonbons quoi ! ». Trois maisons de voisins que nous savions bienveillants ont suffit à cette soirée de la peur qui s’est terminée dans une autre maison amie où les enfants ont partagé leur butin. L’année prochaine, c’est sûr, ils feront « encore plus peur » et ils récolteront « encore plus de bonbons. A notre retour, nous avons rentré les citrouilles pour ne pas qu’elles prennent trop froid et les apprentis sorciers sont montés se coucher, les mains collantes et l’estomac barbouillé. Les enfants se sont vite endormis et les citruoilles ont continué de rire un moment avant que la dernière bougie ne finisse par rendre l’âme. Dehors, le brouillard s’était emparé du grand champ.

DSCF4661

DSCF4674

DSCF4690