mardi 28 octobre 2014

quarante-quatre

  Les enfants s’en faisaient une fête, je ne savais plus quoi en penser, un peu perdue et pourtant, bien obligée d’avancer. Pour la première fois je crois, ou dis-je cela chaque année, je ne sais plus très bien,  je redoutais cet anniversaire. Moi, j’aurais bien pris encore un peu de temps, traîné encore du côté des quarante, je me serais volontiers faite oublier par cette horloge qui ne veut décidément plus jamais s’alanguir. Trop pressée. J’aurais bien oublié le métronome et cet implacable chemin. Un pas, droit... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]