20141013-BLH_3260

A peine arrivée au travail, le collège m’a appelée. Une petite fille malade, enfin assez malade pour que je doive aller la chercher. Plus d’une heure de route, autant de temps de silnec et de paix. Il pleuvait un peu mais je ne connaissais pas la plupart des petites routes que j’empruntais. Pour ça déjà, je ne sais pas si ça se fait, mais j’avais envie de la remercier. Et puis nous sommes rentrées toutes les deux à la maison, j’ai mis de la musique, fait chauffer de l’eau pour une tisane qui lui ferait du bien  et puis je me suis mise à l’écriture. Une histoire commandée  et pour laquelle je n’arrivais à trouver de temps. trois heure douces avec ma grande fille à côté de moi à laisser cette histoire sous mes doigts. Qu’elle soit bien écrite ou pas, que l’histoire vaille le coup d’être éditée. Cet après-midi peu m’importait. J’ai remercié ma petite fille pour ce moment là. Et puis son père est arrivé et nous sommes allés chercher ses frères, la pluie s’était arrpetée et ils sautaient de joie à l’idée d’aller passer la soirée chez leur nounou. Nous, nous emmenions Blanche avec nous. Première réunion parents-professeurs. J’ai retrouvé le collége que nous avions laissé quelques années plu tôt, on nous a demandé des nouvelles de Joséphine, et puis je les écouter parler de Blanche, et j’ai vu les joues de notre petite fille s’empourprer. Comme c’est bon d’être fiers, délicieux de partager ce sentiment à trois. Quelques semaines après les angoisses d’une nouvelle vie qu’elle ne connaissait pas encore, elle était maintennat comme un poisson dans l’eau. En sport, en mathématiques et en art-plastique, son père l’a appelé « ma princesse «  et je lui ai pris la main plusieurs fois. Je me suis rappelée de sa première rentrée à la maternelle puis tout d’un coup, je me suis vue avec elle attendre avec elle les résultats du baccalauréat.  Et puis non, ce qui me faisais envie, c’est de profiter de cet instant tous les trois, cette fierté que nous avios pour elle et qui peut-être lui donnerait des ailes. Pour ça, je l’ai remercié et remercié encore. Pour cette journée entière et toutes les douceurs qu’elle m’avait apportée.