DSCF3689DSCF3694

Le jeudi avait été long, joyeux et parisien, le vendredi fut ancré les deux pieds dans la terre d’ici. Mairie le matin et communauté de communes l’après-midi. Il a plu toute la journée et j’ai couru un peu, soufflé sur les braises qui entraînent le moteur du tourbillon. J’étais presque à l’heure pour la sortie de l’école et Georges n’a même pas remarqué que j’avais couru pour venir le chercher.  Nous sommes rentrés à la maison pour prendre le goûter mais le téléphone a sonné parce que la chaudière de la salle des fêtes ne marchait plus. Soirée dévorée par une chaudière rouge et ventrue qui avait décidé de ne plus fonctionner le jour ou la salle est louée. Il était dix heures du soir quand j’ai retrouvé la maison après mon dernier aller-retour à la mairie, et je me suis préparé une tisane sans même vérifier le parfum inscrit sur le sachet que je choisissais. La pluie m’avait trempée et n’importe quelle eau chaude m’aurait convenue. Les caprices de chaudière mis de côté, une partie de moi avait adoré cette journée pleine à craquer, avec cette sensation d’efficacité. A cette heure-ci, les enfants s’étaient endormis et comme tous les vendredi soir, j’étais seule avec eux ici. J’ai laissé les derniers souvenirs de la journée se mélanger, laissé s’exprimer le brouhaha des souvenirs immédiats avant de laisser le silence étouffer tout ce fracas. Il m’a fallu encore un peu de temps pour savourer l’idée du vendredi soir et laisser mes bras retomber de chaque côté de mon corps. Souffler et me sentir aussi lourde que je l’étais. Demain serait un autre jour et demain ne souffrirait d’aucune obligation, à part cette leçon de piano qui me réjouit autant qu’elle réjouit Blanche, une leçon à quatre mains avec une petite promenade au marché après. A cette heure-ci les enfants dormaient et je me suis levée pour leur faire un dernier baiser. Un baiser sur ces joues ensommeillées qui semblaient toutes si apaisées. Demain, j’aurais du temps pour eux, ce temps pour rien, si précieux, surtout quand je peux le partager avec eux.

DSCF3693