mercredi 10 septembre 2014

dans un an

  Je voulais un mercredi ordinaire, j’aurais aimé oublier ce qui ne voulait plus me quitter, juste cueillir des bouquets et regarder les enfants jouer. J’aurais voulu retrouver mes certitudes et ne me laisser dérangée que par un seul dilemme, pour les pêches, crumble ou confiture. J’ai essayé de rayer de mon esprit ce qui s’est passé hier. C’était au détour d’un rendez-vous que j’avais moi-même sollicité dans le bureau d’un directeur général très occupé. Je voulais faire le point sur ma mission, j’ai entendu qu’une fois... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 9 septembre 2014

les pieds dans la boue

Bientôt, il y aura l’automne, bientôt, il y aura le crépitement du feu et les feuilles qui tombent. Bientôt, je monterais chercher mes pulls et j’allumerai la lumière avant la fin de la Journée ; Bientôt, nous passerons des heures à préparer des gâteaux et j’oublierai tout ce qui me secoue. Nous n’attendrons plus très longtemps les grosses journées de pluie et les pieds dans la boue, ces moments trempés qui donnent tellement de goût à la vie dedans. J’ai oublié la nuit en plein milieu du jour, je ne sais plus le froid qui... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 8 septembre 2014

l'angelus du matin

La petite route au petit matin, les réveils un peu chiffonnées, le bus qui arrive au moment exact ou l’église se met à sonner, aujourd’hui, je racontais à Blanche que j’avais amené sa grande sœur pendant sept années sur cette petite route entre la maison et la place de l’église, par toutes les saisons, et  que pendant tout ce temps, nous avions partagé nos petits déjeuners. Je ne sais pas si elle aussi aura longtemps envie de ces moments à part et je les savoure comme des instants précieux. Le silence, précieux, et ses petits... [Lire la suite]
Posté par marionl à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 7 septembre 2014

un dinosaure dans la bassine à confiture.

Les enfants dorment à poings fermé et les cratons sont rangés. « vivement le procahin vide-grenier » m’a dit Blanche quand je suis montée l’embrasser. C’était un petit vide-grenier dans la cour de l’ancienne école, il y avait des sandwichs et des frites à la buvette, les meilleures crêpes du monde à l’ombre des gros arbres qui retrouvaient leur utilité. IL y a eu du troc, des dons, quelques objets marchandés, des trésors, sûrement, des jouets qui sont passés de mains en mains pour retrouver une nouvelle vie. Blanche a... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 6 septembre 2014

les rois des affaires

Nous retrouver autour du petit déjeuner et encore un peu profiter de l’été. Il n’y avait rien d’autre dans ma matinée, rien ‘d'autre que de profiter d’ici et nous faire une maison jolie. J’ai ouvert la porte en grand et jeté les fleurs fanées, j’ai aidé les enfants à ranger leur chambre et nous avons tous eu envie de croire que toute l’année pourrait être pareille à cette matinée « ranger cinq minutes par jour et ce sera parfait. »Ils n’ont pas encore beaucoup de devoirs, tout était fait hier soir. Ce matin Aimé nous... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 5 septembre 2014

une saison de récoltes

La vie a repris, les vacances ne sont pas loin, on sent encore leur parfum, mais il a fallu repartir dans le quotidien. On ne sait pas encore à quoi ressembleront nos mercredi mais ce jour là, tout le monde travaillera le matin, les trois petits garçons adorent leurs nouvelles journées d’école et Blanche rentre  très fière du collège où elle passe de très longues heures. Comme tous les ans, en septembre, nos week-ends seront très chargés. Il y aura les fêtes d’anniversaire et le vide-grenier du village, tout ce qui ne... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 4 septembre 2014

la part animale

Ce n’est pas juste  l’histoire d’un cheval , c’est l’histoire d’un homme et son cheval. Un jour, je l’ai appelé pour lui rendre les clés de l’appartement qu'il m’avait prêté sans me connaître, j’étais à Paris absorbée par le travail dans lequel je venais de m’installer, il m’a dit « je viens de m’acheter un cheval et je me promène dans la forêt. » De ma tour de la Défense, j’entendais le bruit des sabots. Quelques mois après, il m’a emmen e dans ce pré immense où il m’a laissée seule au milieu d’un troupeau de... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 3 septembre 2014

une pieuvre et des petits bateaux

  Nous sommes allés à la fête foraine. Parce que c’était une promesse faite il y a longtemps, un an, parce qu’elle ne vient qu’une fois, un peu avant ou un peu après la rentrée, parce que maintenant c’est comme un rendez-vous, impossible à oublier. Au début,  je trainais les pieds, pas certaine d ‘avoir envie de manèges. Mais j’avais oublié le cœur qui explose au milieu du grand huit, les rires, les cris et les bras levés, j’avais oublié les yeux de nos enfants qui se mettent à briller quand ils retrouvent le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 2 septembre 2014

partir à l'aube

On y avait pensé tout l’été et puis le réveil a sonné. Un peu plus de six heures, le jour pas encore levé. J’ai bu un café avant de monter la réveiller. Hier soir, elle avait posé un bouquet de fleurs sur son bureau de collégienne et passé en revue sa tenue. Nous avons pris un petit bout de déjeuner toutes les deux avant d’aller réveiller son père et sa grande sœur. Le bus était prévu à sept heures et moi, j’étais impressionnée par cette petite fille à la fois émue, joyeuse et décidée et je suis souvenue des mots que j’avais... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 1 septembre 2014

les fleurs et les enfants d'abord

Ce soir, comme le font les enfants, nous avons mis notre tristesse dans une petite boîte pour la reprendre plus tard, quand ce serait le moment. Aujourd’hui, le vieux cheval est mort et nous avons quand même levé notre verre de vin « au plus beau cheval du monde », à celui qui nous avait tous précédé ici. Tous sauf lui qui a entendu les cinq cent kilos de l’autre côté de la haie. Je n’étais pas là mais il m’ont raconté. Un dernier galop jusqu’au bout du pré, quelques pas encore, une piqûre et c’était fini.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]