DSCF2709DSCF2732

DSCF2778DSCF2811

DSCF2853DSCF2878

DSCF2879DSCF2859

 

DSCF2889DSCF2925

J’ai traversé une partie du département pour aller glisser mon bulletin dans l’urne des sénatoriales. Si j’avais su qu’un jour je ferais partie des grands électeurs, j’aurai ri.  j’ai cherché la préfecture et ce n’était pas à la préfecture, j’ai enfin trouvé le palais des expositions et les urnes alignées. J’étais sûre de mon choix, j’ai signé et je suis repartie comme j’étais venue, j’avais hâte de retrouver mon dimanche mais sur le chemin du retour, je me suis surprise à penser aux résultats de ce soir avec une certaine impatience. La maison semblait m’attendre et c’était doux Il y avait de l’ombre sous la tonnelle et déjà la table dressée. C’était l’été en plus tranquille et plus doux, le poulet du dimanche avait mariné plusieurs heures dans les épices et les poires étaient fermes et sucrées. J’avais envie de jardin, de muret, d’oublier l’heure qui tourne dans le potager. Mais la promesse était faite et les petits garçons de la maison impatients de découvrir cet endroit dont nous leur avions parlé. Le hangar d’une petite usine désaffectée et son étonnante collection de vieux camions. Il y en avait de toutes les couleurs et pour toutes les utilisations, il y avait même un de ces cars américains qui traversent tout le continent, on pouvait monter dans les cabines et jouer au fou du volant. Blanche nous avait suivi en traînant les pieds, elle se retrouvait au volant d’un énorme camion et invitait Georges à monter à ses côtés. Ces vieux camions, c’était l’histoire d’un monsieur passionné et de tous les voisins qu’ils avaient aidé )à préparer l’exposition pendant tout l’été. On se souvenait du salaire de la peur puis on se voyait dans le désert ou dans le grand nord canadien, il nous restait des kilomètres à enfiler, des jours entiers à rouler, la vieille usine était plantée tout à côté de la voie ferrée et les nappes à carreaux donnait à l’endroit des airs de quatorze juillet.  A côté de ces gros camions brillants et bombés, à la tête d'une armée de frimousses barbouillés de cambouis et d'huile de moteur,  j’avais envie de robes à fleurs et de  flonflons sucrés, d’accordéon et de victoire fêtée.

DSCF2782

DSCF2833

DSCF2856

DSCF2905

DSCF2943