DSCF1998_2DSCF2002

DSCF2013DSCF2037

DSCF2048DSCF2138

DSCF2148DSCF2166

DSCF2258DSCF2260

DSCF2299DSCF2346

DSCF2303DSCF2324

 Sur la route du retour, alors que nous roulions droit vers la fin de notre dimanche et son cortège d'obligations,   Blanche nous a demandé si nous pouvions recommencer ,chaque  soir au dîner, à parler de nos moments préférés « il y en a forcément un par jour. » avait-elle ajouté. Dès ce soir, nous nous sommes exécutés. Aujourd’hui, l’exercice paraissait facile puisque nous revenions d’une promenade dans le parc d’un château qui nous avait enchantés. Blanche, Aimé, Marcel et Georges avaient beaucoup aimé les serres et le potager, les cabanes dans le parc et à l’intérieur du château, le grand cerf empaillé. Nous avions dévalé la grande pelouse en pensant aux châteaux anglais puis Aimé s’était rêvé en Nils Olgerson en nous montrant les oies. Comme les enfants, je crois que notre plus joli souvenir de cette visite resterait celle du jardin et du potager, ou celui des petites cabanes au fond du parc, celles qui nous avaient transformé en personnage d’un conte russe à inventer. Blanche a dit  « ah non, c’est vrai, mon meilleur souvenir de la journée, c’est quand maman s’est mise à chanter. » Devant le château qui nous attendait, je lui avais fredonné l’air de la flûte enchantée qu’elle étudie au collège. Elle avait raison, c’était un instant délicieux, comme une gourmandise dont le petit goût sucré reste longtemps après avoir été mangée. Il y avait le petit théâtre aussi, « comme un opéra de poche » avait dit Marcel, et le concert de cor devant les laquets en livraie « ça, c’était vraiment bien mais je ne peux pas dire que ce soit mon moment préféré » avait tranché Aimé. L’heure tournait, il ne restait plus que quelques miettes de choux fleur au gratin et j’ai pensé qu’il fallait vite aller chercher la crème anglaise pour le dessert. J’ai parlé de l’heure du coucher, des dents à brosser, des affaires à préparer, le lundi m’a rattrapée alors que j’aurais dû laisser le dimanche me réjouir encore un peu.  J’aurais dû leur dire que ce que j’avais par-dessus tout aimé, c’est être avec eux sur la pelouse de ce château, puis dans les serres et le potager, longer l’étang et regarder les oies, inventer un début d’histoire dans ces petites cabanes en briques et en bois , J’aurais du leur dire que ce que j’avais adoré, c’était  les voir se presser d’un endroit à un autre, impatients de découvrir ce qu’ils ne connaissaient pas encore,  c’était de nous presser avec eux, de nous émerveiller comme eux et nous imaginer avec eux, habitants cette grande bâtisse pour y inviter tous nos amis à pique-niquer. Avant de les envoyer se coucher en pestant parce qu'il était déjà trop tard pour un dimanche soir, j'aurais du leur dire ce que j'avais préféré, mais vraiment préféré, c'est cette sensation d'être un des membres de cette famille qui partagent bien plus qu'un nom et une longue liste de règles établies.

 

DSCF2073

DSCF2171

DSCF2262

DSCF2274

DSCF2321

DSCF2340