dimanche 31 août 2014

je ne l'ai pas entendu arriver

Les vacances sont déjà terminées. Presque terminées. Il me reste quelques heures et je viens de rentrer du jardin ou j’ai passé un moment à regarder le ciel étoilé. Il est rare de voir si bien la voie lactée. Demain, je retourne travailler et les étoiles n’en ont rien à faire. Moi, je me suis nourris de leur lumière pour ne pas oublier et me promettre de ne pas me laisser dévorer. Demain, normalement je reprends la course du temps mais je ne sais plus comment on court et j’ai beau chercher, je n’ai aucune idée de l’endroit où... [Lire la suite]
Posté par marionl à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 30 août 2014

sept années

Il y a sept ans, j’écrivais mon premier billet, il y a sept ans que chaque soir, je viens ici pour poster quelques mots pour la journée. Il y a sept ans que ce blog m’accompagne, que notre vie comme je la ressens se raconte ici. Sept ans et je n’ai plus aucune raison à donner. Ces derniers temps, j’ai pris un peu de liberté et même si je continue à écrire un petit mot par jour, il m’arrive de ne pas prendre le temps de le publier. Il attend et je profite de ma liberté. Qu’il faut long le temps pour arriver à ne plus me sentir... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 août 2014

la fête pour commencer

En âge humain, cheyenne est vraiment très vieux, c’est ce qu’on n'arrête pas de se répéter. IL aurait plus de cent ans et il aura été très heureux. Il est encore en vie. On va le voir plusieurs fois par jour, le vieux cheval ne bouge plus beaucoup mais il a retrouvé le bord du ruisseau. La rentrée, maintenant c’est bientôt, très bientôt, alors quand Lucie est arrivée hier après-midi pour passer le week-end avec Joséphine, et nous, les enfants ont voulu lui faire « un défilé ». Nouveaux pantalons, nouvelles chemises et... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 28 août 2014

huit ans

Aujourd’hui, notre petit garçon au sourire éclatant a huit ans. Ce matin, il s’est levé le cœur battant pour vérifier que son vœu avait été exaucé et comme la vie peut être douce avec les petits garçons de huit ans, ça avait marché. Non seulement le vieux cheval avait passé la nuit, mais il avait rejoint les autres au bord de la rivière en bas du grand pré. «  ça ne pouvait pas être à la fois el meilleur et le pire jour de ma vie » m’a-t-il dit.  ET puis à côté de son bol de petit déjeuner, il a découvert sa... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 27 août 2014

le vieux cheval

Nous rentrions toutes les trois de notre journée en ville. Une journée toutes les trois pour préparer la rentrée de Blanche, une journée promise depuis le début de l’été. Classeurs, intercalaires, grands cahiers à grands carreaux, grands cahiers à petits carreaux, trousse, agenda, stylo plume, toutes les lignes de la liste étaient enfin cochées, s’était choisi une tenue de sport qui brille et dans un des sacs que nous ramenions, il y avait un pantalon pour chacun des petits garçons de la maison, dans un autre du parmesan pour le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 26 août 2014

souffler sur les pages du calendrier

Je couds des chemises à fleurs, je m’amuse avec les couleurs, les enfants de la maison passeraient leur vie torse nu s’ils le pouvaient. Mais il leur arrive aussi de traîner du côté de la machine, pour vérifier où j’en suis, pour savoir si c’est le moment d’essayer.  Cette année encore, ils ont chacun choisi leur tissu et cette fois-ci, même Marcel semble impatient de porter sa nouvelle tenue.  « je vais être beau » m’a-t-il dit. C’est à moi que je fais plaisir en préparant ce jour de rentrée, en ajoutant aux... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 août 2014

pour mieux sauter du grand plongeoir

Il y a les trésors retrouvés, ceux que le grand rangement nous a encore permis de retrouver comme ce très gros livre de conte d’Andersen ou ce magazine de mode japonais.  Il y a les trésors attendus, espérés, comme les chaussures de rentrée arrivées ce matin par la poste, deux jours plus tôt que prévu. Il y a les trésors et tout le reste, ces tas de petites choses dont on ne sait plus très bien si elles sont précieuses ou bonnes à jeter. Et puis il y a ces trésors si doux au toucher, ces tissus que je me suis enfin... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 24 août 2014

l'eau qui court

Nous ne sommes pas sortis très loin, juste de l’autre côté du muret. Nous étions tous les sept, la nuit tombait et le dîner n’était pas encore prêt. Mais C’est dans ce pré que nous avions envie de retrouver un peu de notre été. C’est la fin des vacances et chacun de nous avait des souvenirs à raconter. Il y a ce ballon neuf perdu dans la haie et jamais retrouvé, il y a ces jours de luge et les roulades dans la grande descente au printemps. Il y a l’arbre de Joséphine qui arrive après le ruisseau traversé, les hautes herbes et... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 23 août 2014

l'utile quand il est beau

Il n’a pas plus toute la journée. Il a même fait doux à certains moments. Mais le ciel est resté gris presque tout le temps et même si ça n’a pas empêché les enfants d’aller s’asseoir sur le muret pour discuter et parler des planètes et du temps qu’il reste au soleil, c’était presque heureux pour notre journée. Je savais dès ce matin que je ne ferai rien d’important, je savais que je passerai la plus grande partie de la journée à l’intérieur de la maison. Quelques pots de confiture, un crumble aux mûres et aux prunes pour le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 22 août 2014

grande soeur et clavicorde

Il y a toujours les retours de Joséphine, l’arrivée triomphale de cette grande sœur attendue depuis des heures même si nous ne l’avons quittée que quelques jours plus tôt.  Dans ces moments là, il suffit du bruit de la porte qui s’ouvre pour que j’entende immédiatement quatre paires de pieds dévaler l’escalier, Quatre cris à l’unisson dans la même exclamation« Joséphine ! ». Quelque soit l’activité qui nous occupait alors, elle est suspendue sur le champ et peut ne jamais reprendre. Joséphine est arrivée en... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]