DSCF9319

DSCF9313DSCF9375

DSCF9381DSCF9331

Nous ne sommes pas sortis très loin, juste de l’autre côté du muret. Nous étions tous les sept, la nuit tombait et le dîner n’était pas encore prêt. Mais C’est dans ce pré que nous avions envie de retrouver un peu de notre été. C’est la fin des vacances et chacun de nous avait des souvenirs à raconter. Il y a ce ballon neuf perdu dans la haie et jamais retrouvé, il y a ces jours de luge et les roulades dans la grande descente au printemps. Il y a l’arbre de Joséphine qui arrive après le ruisseau traversé, les hautes herbes et les traces d’animaux. Je me suis promené des heures dans ce grand champ avant la naissance de chacun de nos enfants, nous y avons cueilli des kilos de mûres et trouvé une écrevisse un jour d’été ; c’est un champ grand comme un univers, on peut s’y cacher, on y trouve plusieurs passages secrets. Il y a eu cette année envahie par les grillons qui sortaient de la terre, les frelons, les serpents, la mort des ânesses et notre tristesse. C’est dans ce bout d’immensité que les enfants courent se réfugier, se cacher, prendre l’air et sentir le goût de la liberté. C’est un champ qui fait pousser l’ivresse aussi vite que l’herbe fraîche. C’est là que chacun de nous va retrouver la paix. Ce soir encore nous nous sommes laissés entraînés dans la descente, nous avons dérangé les sauterelles et traversé le ruisseau avant de remonter jusqu’au gros arbre qui nous attendait. Perchés dans les branches, on voit un bout de la maison, « regarde comme elle est loin maman ! » C’est le froid qui nous a décidé à remonter.  Il tombe d’un coup, dès que le soleil disparaît et rend plus précieuses encore les dernières lueurs de la journée. On se rappelle alors que ce sera bientôt la fin de ces longues et douces soirées, que la nuit tombera de plus en plus vite, que le ruisseau sera de plus en plus difficile à traverser et que la boue collera à nos pieds. Ce soir, j’ai regardé mes enfants grimper aux arbres, j’ai sauté avec eux au dessus de l’eau qui courait, je me suis ennivrée de souvenirs d’été.

DSCF9322

DSCF9332

DSCF9338

DSCF9370

DSCF9391

DSCF9402