DSCF9165DSCF9170

DSCF9176DSCF9203

DSCF9197DSCF9213

Il y a toujours les retours de Joséphine, l’arrivée triomphale de cette grande sœur attendue depuis des heures même si nous ne l’avons quittée que quelques jours plus tôt.  Dans ces moments là, il suffit du bruit de la porte qui s’ouvre pour que j’entende immédiatement quatre paires de pieds dévaler l’escalier, Quatre cris à l’unisson dans la même exclamation« Joséphine ! ». Quelque soit l’activité qui nous occupait alors, elle est suspendue sur le champ et peut ne jamais reprendre. Joséphine est arrivée en milieu d’après-midi, l’heure parfaite pour préparer le thé pendant lequel elle nous raconterait son séjour breton. Mais cette fois-ci, le quotidien nous a très vite repris dans son tourbillon. C’est a fin des vacances et les heures sont comptés. J’ai partagé un instant au piano avec Blanche et nous avons parlé du concert de ce soir. Notre professeure de piano donnait un concert de clavicorde et de piano très ancien dans la toute petite chapelle de son village. Avant de tous nous en aller au concert, il fallait terminer ces tris du bureau et nous affronter aux chambardements que provoquent tous les grands rangements intérieurs. Joséphine a très vite repris sa place, nous voilà de nouveau sept, notre famille est au complet et l’été nous offre encore une grande semaine de vacances. Ce soir, dans la toute petite chapelle aux murs dévorés par la mousse, il y  avait sept places, toutes marquées à notre nom, qui  nous attendaient, il y avait beaucoup de monde, des gens ravis et d’autres très inquiets quand nous avons tous débarqué en famille, il y avait aussi une boîte de légos déposée à la porte de la chapelle pour que les petits garçons qui s’ennuient puissent sortir et jouer sans faire de bruit. Le concert a commencé, Piano puis clavicorde,  nos petits garçons sont sortis après le deuxième morceau alors que nous continuions à écouter les fantaisies de Bach père, fils et père à nouveau. Ils ont construit des navettes sous les étoiles puis ils ont voulu revenir pour ne pas rater la fin du concert « oh, ça c’était vraiment beau ». Derrière la porte, ils avaient entendu chaque morceau.

DSCF9171