DSCF5944

Je suis partie travailler, et puis je me suis arrêtée pour manger, et puis j’ai recommencé à travailler, un jour normal au milieu de l’été. Et puis le soir est arrivé, cette séance de cinéma entre grands, ce dîner sur le pouce offert par notre grande fille, la vie sans enfants. J’avais oublié la liberté des fins de journée, les soirées sans horaires obligés. Hier nous sommes allées courir tous les deux, ce matin je suis partie beaucoup plus tôt. Aujourd’hui, je me suis plusieurs fois surprise à rêver à cette vie sans enfants, sans toutes ces contraintes que nous empilons sans savoir vraiment si elles sont obligées. Quelquefois, elle me fait envie et je nous imagine sans petits, j’essaie de tracer le dessin de la vie que nous aurions. Je crois que je l’aimerais beaucoup. Je ne raterais peut-être aucun des films qui me font envie, je passerais des soirées à lire et d’autre à m’occuper de mes pieds. Mes pieds, mes mains, mon nez, mes sourcils, ce serait calme et doux. C’est ce que je me suis dit cet après-midi parce que j’avais envie de me plonger dans l’idée de ce qu’aurait été cette vie, comme lorsque je regarde ces couples qui n'ont d'autres sujets que leurs propres regrads croisés. Il m’arrive de les regarder avec un soupçon d’envie.  Je sais qu’il y aurait eu les frustrations et la douleur de ne pas être parents, parents ensemble des mêmes enfants, je sais qu’il y aurait peut-être eu de l’ennui. Ce n’est pas sûr, ça aurait été une autre vie, une vie que j’aime imaginer quand ils ne sont pas là, une vie que j’aime tant vivre par moments, pendant de trop rares moments. Une vie qui n’aurait pas été celle que j’ai choisie. Les enfants m’ont manqué aujourd’hui. Pas tout le temps, mais à de très brefs instants, fulgurants et j’ai savouré cette chance d’être leur mère, la mère de ces enfants là, pas parfaits mais presque parfaits, forcément, exactement les enfants qu’il nous fallait en tout cas. Je sais qu’ils auront des tonnes de choses à nous raconter dès qu’ils seront rentrés. Nous aussi, la vie sans eux. On ne leur dira pas tout. Eux non plus.

psssit: la régularité des billets laisse à désirer ces jours-ci...c'est juste un problème de connexion très aléatoire  ces temps ci.

re-psssit: et puis il y a ce très joli petit article sur lait fraise à propos de notre potager.

DSCF3241

DSCF5946