vendredi 20 juin 2014

regarder l'été d'en haut

Il  avait fait chaud toute la journée et après la mairie, j’avais été occupée à ranger dans mon bureau. Juste le temps d’aller chercher les enfants, de jouir de ce plaisir fou du vendredi après-midi puis nous étions revenus à la maison. J’avais retrouvé ce qui m’occupait, le tri de papiers et de tissus, entrecoupé par les visites des enfants qui ne faisaient que passer, j'avais gardé une oreille branchée sur ce qui se déroulait au jardin,  je voyais la vie d’en haut, apercevant de loin un passage de ballon ou de vélo,... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 juin 2014

cosmique fantaisie

Il y a des jours où rien d’autre compte qu’être là, revenue ici. des soirs allongée su l’herbe sèche, à penser à ce qu’il faudrait avant de tout oublier. Je suis rentrée à peine plus tôt que les autres soirs mais c’était déjà mieux. Encore une fois, j’avais eu tant de mal à résister à cette vague de fatigue qui me cueille au milieu de l’après-midi. Ce soir, je me coucherai plus tôt. Mais en ce moment le ciel de nos nuits est si beau. La tête penchée en arrière sur mon oreiller, je peux voir toutes les étoiles par la grande verrière... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 18 juin 2014

changement de programme

  C’était un matin encore teinté de la fête de la veille, notre petit déjeuner était décousu et gai et après les vingt ans de Joséphine, nous voilà projetés dans la préparation du baptême républicain de Blanche. Je sais qu’il ne faut pas dire « baptême » mais quand je dis « parrainage civil » on me demande « c’est quoi exactement, tu peux m’expliquer ? ». Les enfants ne sont pas encore en vacances et aucune des activités du mercredi n’est terminée. Mais déjà, partout, il y a le doré de... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 juin 2014

vingt ans

Je pourrais convoquer le souvenir de ce beau jour de juin, je n’en ai pas besoin, il m’a accompagné en pointillé , toute la journée. Je pourrais parler d’elle, de ce lien  étourdissant qui lie un parent à son premier enfant, je pourrais essayer d’écrire le s crevasses et les gouffres au bord desquels nous avons toutes les deux marché. Sa petite main dans la mienne, son pas joyeux et le mien forcément assuré. Je pourrais me souvenir de ce sentiment de plénitude, de tout entier que peut donner un enfant quand on a... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 16 juin 2014

mes ongles en rose fushia

J’aurais aimé quelques heures de répit après ce week-end empreint de folie. Je me suis offert une poignée de minutes entre chiens et loups, hier soir, assise sur le muret. Les enfants couchés, le monsieur de la maison assis  pour quatre-vingt-dix minutes au Brésil, je suis sortie pour respirer les odeurs du soir et retrouver ma précieuse solitude.  Un peu plus tard, je me suis endormie sans m’en apercevoir et réveillée d’un bon, ce matin,  quand la sonnerie a retenti. J’aurais aimé pouvoir me garder ce lundi pour... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 15 juin 2014

papa au petit matin

  Vendredi soir, Blanche, Aimé et Marcel jouaient au théâtre et Joséphine jouait les costumières. Hier après midi, Aimé, Marcel et Georges chantaient pour la chorale de l’école et Blanche passait plusieurs heures à la répétition de son spectacle de danse. Hier soir, Blanche, Aimé et Marcel jouaient encore au théâtre et Joséphine jouait encore les costumières. Ce matin, Marcel devait être à huit heures trente au rendez-vous que lui avait donné son coach de football pour un tournoi qui durerait toute la journée, Blanche... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 juin 2014

chanter ou danser

  Il fallait choisir. Il nous fallait l’aider à choisir entre la kermesse de son école et la répétition du spectacle de danse. Il nous faudrait l’aider à assumer un mauvais choix. Parce que c’était sûr, quel qu’il soit, ce serait un mauvais choix puisqu’il la priverait de la moitié du plaisir. Ce matin, j’ai détesté juin et ses célébrations de fin d’années. La professeure de danse avait été très claire sur le caractère obligatoire de la répétition de cet après-midi, la présence des enfants au spectacle du lendemain en... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 juin 2014

le cheval, le théâtre et la lune

  Il  y a des jours à picorer, des jours qui n’ont pas de fll à suivre, pas vraiment d’histoires  à raconter, juste une succession de petits moments reliés on ne sait comment. A commencer par ce petit matin avec les enfants dans le jardin, sous le tilleul et ses fleurs prêtes à être récoltés. Un petit déjeuner pendant lequel je peux les regarder se presser, cette fois-ci ce n’est pas dans leur direction que je pars travailler. Et puis un café pris avec ma grande fille et le chemin de la mairie à pieds avec lui, il... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 12 juin 2014

déjeuner de soleil

Ce soir, je suis rentrée tard,  toute la journée, je n’ai pas su si j’aurais le temps de repasser à la maison avant le dîner, peut-être que les enfants dormiraient à mon retour. Les journées peuvent être longues, surtout quand les soirées me sont confisquées.  Alors il y a les petits déjeuners, ces moments que j’essaie de savourer même si le temps se rappelle à nous. Hier soir, j’avais préparé un gâteau en pensant à ce matin, et puis j’avais fait du pain. Quand mes  journées trop chargées me volent le moment du... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 11 juin 2014

comme un camion trop chargé qui partirait vers le soleil

C’est le mois de juin et à chaque fois il faut s’y faire, accepter les emplois qui craquent et  les évènements qui se marchent sur les pieds. Dehors, ça ressemble à un été de canicule, dedans, c’est la chaos comme si l’idée des vacances nous avaient déjà déboussolés. Rien n’est grave, il faut s'en ersuader, ce qu’on rate, ce qu’on manque, ce qu’on arrivera pas à faire avant la fin de l’année. J’hésite à dresser des listes pour ne pas sombrer, je me dis qu’il faut faire des listes pour m’organiser, affronter le danger. C’est... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]