DSCF2203DSCF2221

C’était une idée qui nous était venue la jour où nous avions désherbé le cimetière. Ce vieux lavoir envahi par le lierre, presque disparu sous le vert. Nous nous étions donnés rendez-vous pour tous ceux qui le pouvaient, tous ceux qui en avait envie, devant cet énorme amas de feuilles qui recouvrait le lavoir du village. Chacun amenait son pique-nique et nous ne nus étions rien promis puisqu’il était impossible de deviner ce que nous trouverions derrière l’épais rideau de ronces et de lierre. Quand nous sommes arrivés après les activités du samedi matin, après que j’ai déposé Blanche à l’anniversaire auquel elle était invitée, le lavoir apparaissait déjà et nous offrait la surprise d’un intérieur presque intact. Avec ses tuiles mécaniques, il n'est pas le plus beau de la région mais il a le charme des histoires qu'il a abritées.  Une dame nous racontait qu’elle était venue là, petite pour accompagner sa mère et sa grand-mère les jours de lessive, elle nous racontait les jours entiers pendant lesquels il n’était pas seulement question de travailler, des litres de cafés ingurgités et de toutes ces histoires qui se racontaient.  L’escalier du lavoir se dévoilait et les murs semblaient tenir. Le lierre s’était incrusté entre les pierres et il aurait pu tout emmener avec lui. Aimé, Marcel et Georges observaient un duo de chenilles avant de nous abandonner pour partir jouer dans le ruisseau du champ voisin. Tant que je les entendais, je pouvais supposer que tout allait bien. Le soleil était haut et le lavoir de plus en plus dégagé. Il lui faudra quelques petits travaux, le toit est abimé des deux côtés mais il tient debout et nous étions plutôt fiers de nous. Le temps de faire un gros tas avec tout le vert que nous avions dégagé et Marcel décidait en allant chercher le gros panier que l’heure du pique-nique avait largement sonné. Il y avait des petits gâteaux d’Espagne, du turron et du cake à la farine de riz, il y avait des cerises tout juste cueillies, du cidre et du rosé à se partager. IL y avait un très gros arbre qui nous couvrait de son ombre et nous permettait de regarder le travail accompli.  « Et si on le remettait en eau, ce serait bien plus beau ? »

DSCF2204_2

DSCF2208

DSCF2228

DSCF2231