DSCF2045DSCF2056

DSCF2075DSCF2129

DSCF2160DSCF2177

Pas de pont pour les enfants, pas de pont pour moi non plus mais une promesse annoncée  hier soir pendant le dîner, celle d’un pique-nique qui remplacerai la cantine pendant la pause de ce midi. Alors j’ai fermé la mairie un peu plus tôt que les autres vendredi et nous sommes tous les deux partis vers l’école, notre grand panier rempli. Au menu inscrit sur le panneau il y a avait marqué « chou fleur et poisson » pour ce vendredi. Le contenu du panier devenait festin et les enfants n’en revenaient pas  « t’es sûre qu’on a le droit ? ». Il y avait un goût de déjeuner buissonnier dans cette pause de midi. Et pourtant, nous ne faisions rien d’interdit. Avant de monter dans les vignes, je choisissais une poignée de tartelettes aux fruits à la boulangerie du village, de ces pâtisseries qui brillent et qu’on ne fait jamais à la maison, de ces gâteux bien rangés dans une boîte en carton fermée par un petit ruban. Nous avons vite trouvé l’endroit où nous installer, une parcelle d’herbe tout juste coupée au milieu des vignes, assez haut perchée pour nous offrir une vue sur toute la vallée. Georges réalisait qu’après le déjeuner, il faudrait retourner à l’école et boudait un peu avant de découvrir le sandwiche au chèvre et au miel que son père lui avait préparé.  On pouvait entendre les oiseaux chanter et nous décidions de concert que les petites gouttes de pluie qui venaient s’écraser sur la viande des grisons ne pourraient pas prétendre gâcher notre déjeuner. Les gros nuages noirs accrochés sur nos têtes ne pourraient pas rester longtemps, poussés par le vent. Ils s’en allaient plus loin et les enfants couraient se cacher au milieu des vignes. On pourrait peut-être recommencer, profiter de ces vendredis particuliers pour échanger le poisson de la cantine contre un déjeuner tiré du panier. On pourra aussi reprendre nos promenades sur les petites routes de campagne, comme nous l’avons fait en rentrant, en ne se fiant qu’à une idée très vague de la direction vers laquelle nous devions nous diriger. Nous sommes arrivés à l’école en avance, les enfants ont couru vers la cour nous laissant derrière eux pour retrouver leurs copains de cantine.

DSCF2031

DSCF2047

DSCF2108

DSCF2138