DSCF1781DSCF1816

DSCF1830DSCF1860

Malgré la danse, le théâtre et tout ce qui nous amènerait en ville, nous avions décidé de passer la journée au jardin potager. Parce que ça ressemblait à l’été et parce qu’il nous restait des choses à planter. Les enfants et leur père commençaient par accrocher au cerisier le petit hôtel à insectes qu’ils avaient fabriqué le week-end dernier. Cöté sud pour qu’il y fasse assez chaud. Et puis Aimé choisissait un second plan de tomates, cerises noires à côté des roses de Bern. Blanche taillait son pied de romarin puis elle ele rassemblait en bouquets pour le faire sécher. Je plantais le fenouil et les potirons dans les carrés des garçons. Un pied de piment basque pour Aimé et un pour moi au milieu des potimarons. Au printemps prochain, il nous faudra peut-être agrandir ce potager. Les petits pois sont un peu serrés et le bel artichaut fait de l’ombre aux haricots. Aimé et Blanche qui avaient longtemps résisté succombaient eux aussi à l’anti-limaces quand je leur montrais la boîte sur laquelle il était inscrit que le traitement était compatible avec la culture bio et qu’elle était inoffensive pour les chats et les hérissons. J’avais envie de nouveaux rosiers , je rêvais aussi de dahlias et de lupins, mon carré de fleurs ne pourra bientôt plus accueillir de nouveaux pieds. J’ai protégé la toute petite pousse de pois de senteurs que j’ai repéré à côté des ancolies et planté un potiron qui devrait rester vert au milieu des fleurs. J’essaie de penser à l’automne aussi. Georges était allé passer la journée chez sa nounou et quand je suis revenue avec lui à l’heure du dîner, nous avons surpris une petite fille à dos d’ânesse en plein milieu du jardin. ET puis l’ânesse est repartie de son côté du muret et nous nous sommes laissés glisser dans notre soirée. Rien n’était urgent, chacun de nous avait envie de profiter du parfum de vacances  qui flottait chez nous. Œufs à la coque et pain maison pour les petits, exactement comme un dimanche,  et pour les grands, un apéro qui se prolonge. Nous avons trinqué à nos mercredis bien rôdés, à l’année qui se termine et à nos envies de fruits et de légumes d’été.

DSCF1788

DSCF1794

DSCF1809

DSCF1831

DSCF1837

DSCF1863