mercredi 30 avril 2014

par le train

  C’est peut-être un malheur, c’est peut-être un bonheur. Il est sept heures du matin et nous venons de rater notre train. Ou plutôt, nous regardons partir notre train puisque la dame du guichet vient de nous dire qu’elle n’accepte pas la carte bleue et que nous n’avons pas le temps de prendre nos billets. Alors, en attendant le suivant, une heure et demie plus tard, nous redescendons vers le front de mer pour voir le soleil se lever. Et puis nous remontons vers le café de la gare pour prendre un expresso au milieu des... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 29 avril 2014

le bleu de la mer

  Il faut que les enfants puissent aller chercher le pain  tous seuls, voilà qui pourrait être un de  nos critères pour choisir nos destinations de vacances. Ce matin, c’est Blanche qui a emmené Georges à la boulangerie du village, puis les enfants ont pris leur chocolat dehors, dans cette petite ruelle qui devient vite la place principale de la maison, comme un salon d’été. Les maillots de bain prêts, nous sommes repartis de l’autre côté de la frontière, Blanche était très fière de dire à ses frères « je vais... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 28 avril 2014

la montagne et la mer

  Ce soir, tout d’un coup, s’en était presque inquiétant, les bruits se sont tus dans la chambre des enfants. Je n’ai même pas eu le temps de leur demander ce qu’ils avaient préféré de leur journée. Les retrouvailles avec nos voisins amis dans leur maison d’ici, si loin de la campagne bourguignonne ; Le réveil sur cette petite ville et notre petite voyage à la boulangerie qui, distributeur de boissons mis à part,  semble figée dans les années soixante ;  la grande gare qu’on voit de la terrasse de la... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 27 avril 2014

juste avant la nuit

  Il faut partir, j’ai envie de partir. Alors pourquoi ai-je tant de mal à tourner la clé sans être sûre d’avoir oublié quelque chose dont je ne pourrais pas me passer. Pourquoi ai-je besoin de penser que cette maison devrait être parfaite pour notre retour ? Elle n’est jamais parfaite quand nous y vivons. Nous traversions la première fois, avant le dixième kilomètre de route quand Marcel nous demandait si la première heure de trajet était déjà passée. Ces vacances sont arrivées comme un cadeau, celui de voisins amis... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 26 avril 2014

l'église et l'état

Une matinée au cimetière. Nous avions attaché les binettes aux vélos et nous étions partis pour pédaler jusqu’au vieux bourg et retrouver d’autres habitants du village pour une séance de désherbage. Nous étions une dizaine à arracher les mauvaises herbes en écoutant les récits de vie de ceux dont nous ne connaissions jusqu’à maintenant que le nom. Ce monsieur était enterré là puisque c’est précisément cet endroit qu’il avait choisi comme urinoire à chaque fois qu’il assistait à un enterrement. Il y avait des familles entières, un... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 25 avril 2014

les grands du milieu

Georges avait attendu ce vendredi et plusieurs fois dans la semaine, il m’avait demandé si nous y étions bientôt arrivés. Il était parti sans se retourner et nous savions déjà qu'il ferait la tête quand nous irions le chercher. Une journée entière chez sa nounou, un jour entier rien pour que lui. Joséphine avait préparé son sac pour repartir chez elle et à l’heure du déjeuner, nous nous étions retrouvés ici en petit comité. Blanche, Aimé, Marcel et moi pour une grande partie de la journée. Je disais « mes grands » et on... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 avril 2014

des fleurs en carrés

  Pour les légumes, nous attendrons le 8 mai et notre vendeur de tomates aux noms qui fait rêver. Blanche sait déjà qu’elle voudrait planter des « green zebra » et des" roses allongées". Mais aujourd’hui, nous sommes allés chercher des fleurs pour nos carrés. Hier, nous avions choisi ces fleurs à la jardinerie et chacun avait pu laissé s’exprimer ses goûts et ses préférences de couleurs. Le prix du godet avait été le seul critère de restriction mais puisqu’il s’agissait de garnir leur carré, tous les choix... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 23 avril 2014

une lettre et des fleurs

Nous passons beaucoup de temps sous la tonnelle. Le soleil et l’air incroyablement doux ne dureront pas toujours et la glycine blanche ne tardera pas à fleurir, elle commence à parfumer tout le jardin. Aujourd’hui, nous avons profité d’un déjeuner incroyable pour nous, un barbecue. C’est étrange mais depuis que cette maison n’est plus une maison de vacances, C’est comme si nous avions abandonné ce type de repas aux vacanciers. C’est précisément ce parfum de vacances qui m’a chatouillé le nez quand je suis rentrée ce midi de mon... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 avril 2014

au delà du muret

Georges a vu un documentaire « avant d’être des garçons, les garçons étaient des filles. » Georges a vu un autre documentaire « Moi, je vais t’expliquer, les nuages tu sais ce que c’est ? Et bien  c’est de la peau de mouton. » Georges sait beaucoup de choses, il a vu beaucoup de documentaires.  C’est pendant notre balade quotidienne qu’il m’a expliqué la vie comme il la voyait. Cinq kilomètres sur sa draisienne avec beaucoup de côtes à monter, sans jamais me demander de la porter tout en me parlant... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 21 avril 2014

des gars et du lilas

« J’ai mal au corps » se plaignait Georges les mains et la bouche encore plus pleines que la veille. IL y avait du chocolat partout, du rez-de-chaussée au premier, malgré l’interdiction posée. Les enfants, aujourd’hui, n’auraient pas besoin de se nourrir et je décidais de reporter le brunch à demain pour cause de ventres pleins. Blanche avait passé la nuit dans la grande maison de ‘autre côté de la forêt om elle avait été invitée, elle repartait dès ce midi chez une amie. Ce serait une journée pour s’installer dans notre... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]