DSCF9349_2DSCF9357

DSCF9390DSCF9394_2

Il faut partir, j’ai envie de partir. Alors pourquoi ai-je tant de mal à tourner la clé sans être sûre d’avoir oublié quelque chose dont je ne pourrais pas me passer. Pourquoi ai-je besoin de penser que cette maison devrait être parfaite pour notre retour ? Elle n’est jamais parfaite quand nous y vivons. Nous traversions la première fois, avant le dixième kilomètre de route quand Marcel nous demandait si la première heure de trajet était déjà passée. Ces vacances sont arrivées comme un cadeau, celui de voisins amis qui nous proposent de venir les rejoindre dans cette maison dont ils nous ont souvent parlée. Cerbère, dernière station de train avant l’Espagne. C’est vers cette destination que nous avons roulé pendant plus de sept heures aujourd’hui. D’abord, cette route sans fin vers les volcans, Stephan Eicher qui plaît à tout le monde « celle là, c’est ma préférée, on peut la réécouter ? », « est-ce qu’on est arrivé à la moitié ? » et puis les steppes de l’Aubrac et une pensée pour notre dernier voyage pas loin d’ici. Et puis le Viaduc de Millau qui pendant quelques minutes fait taire les passagers à l’arrière, « tu crois que s’il y a du vent comme aujourd’hui elles peuvent s’envoler les motos ? » Et puis, tout d’un coup, cette sensation d’être plus au sud, beaucoup plus au sud. Et puis ce coup d’œil vers le plan de route « les enfants, je me suis trompée , il faut compter une heure de plus que ce que je pensais. » C’est vrai, je me suis trompée. Non, ce n’est pas une plaisanterie. Mais Carcassonne est déjà indiquée, et la mer n’est pas loin. Nous, on est déjà très loin de chez nous. On ne sera pas là-bas pour l’apéro. Il y a encore de la neige sur le mon Canigou, c’est très beau « Et si on prenait la route de la corniche pour y arriver ? » Collioure est bien plus touchante qu’avec sa foule de l’été, surtout à cette heure-ci, quand le soleil couvre de rose doré ces rives de la méditerranée. Encore un peu de route qui tourne, de mer à perte de vue, on est bientôt arrivé. Très bientôt. On sera là-bas  juste avant la nuit.

DSCF9373_2