DSCF9073

Georges a vu un documentaire « avant d’être des garçons, les garçons étaient des filles. » Georges a vu un autre documentaire « Moi, je vais t’expliquer, les nuages tu sais ce que c’est ? Et bien  c’est de la peau de mouton. » Georges sait beaucoup de choses, il a vu beaucoup de documentaires.  C’est pendant notre balade quotidienne qu’il m’a expliqué la vie comme il la voyait. Cinq kilomètres sur sa draisienne avec beaucoup de côtes à monter, sans jamais me demander de la porter tout en me parlant de tout ce qu’il savait.  C’était en fin de journée, juste après être sorti de ce brunch que nous nous étions promis.  Des scones, des œufs, de la brioche et du bacon, on avait oublié le lemon curd et les beans mais il y avait du fromage de chèvre, du miel, et quelques restes de chocolat de l’avant-veille. Marcel avait tenu à nous rappeler que l’idée de ce repas venait de lui et que nous lui devions un grand merci. Au moment du dessert, les chevaux et l’ânesse étaient venus nous chercher, passant leur tête par dessus du muret, comme s’ils avaient su qu’à ce moment là, nous serions prêts à partager quelques restes du déjeuner.  Ils commencent à perdre leur poil d’hiver et nous demandaient des morceaux de pommes ou de carottes. Nous les avons suivis dans le pré,  et j’ai savouré ce moment de vacances à la maison. Je n’aurais pas fait grand chose de ces quelques jours, à part profiter de notre vie ici quand elle est débarrassée de ses contraintes.  Aimé et Marcel sont descendu tous seuls en vélo jusqu’au moulin puis ils ont emmené Georges, l’aventure continue à les emmener un peu plus loin chaque jour.  Ils doivent nous prévenir quand ils s’apprêtent à chevaucher leur vélo, ils oublient quelquefois de le faire quand ils partent escalader un des arbres du grand pré. Je m’en rends compte alors, quand je  suis surprise par le silence qui règne tout d’un coup dans la maison. Ils partent tous les quatre, le plus souvent, et je ne sais rien de leurs jéux, rien de leurs découvertes, ou juste ce qu’ils acceptent de me raconter. J’ai juste constaté qu’ils laissaient leurs conflits et leur rivalité de ce côté ci du muret. Une fois franchi ce mur qui marque les limites du monde de la maison, ils ne sont plus des frères et sœurs qui doivent défendre leur place et se faire écouter, ils forment les membres d’une équipe, une sorte de gang uni pour faire face à ce qui pourrait leur arriver.

DSCF9034

DSCF9050

DSCF9077

DSCF9080

DSCF9083

DSCF9092