vendredi 31 janvier 2014

passagère du soir

Certains vendredis soirs, je ne peux rien faire d’autre, je ne veux rien faire d’autre que me glisser sous un gros édredon, allongée sur un des lits de la maison. Les enfants sont couchés, je suis montée les embrasser,  et je n’ai pas envie de laisser le sommeil m’emporter. Je veux être bien réveillée pour pouvoir profiter, il m’arrive de lutter contre la force qui pousse mes paupières de plus en plus lourdes à se fermer. Je suis alors trop fatiguée pour penser, trop fatiguée pour projeter, mais je veux vivre cet état second,... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 janvier 2014

quelques heures parisienne

Quelques heures. Un aller-retour dans la journée, une réunion l’après-midi et un rendez-vous pour déjeuner.  Clémence et Frédérique autour d’un thé, un carrot cake et deux cuillères, une discussion que je n’ai pas envie d’interrompre parce que la vie paraît si légère quand n la raconte autour d’un verre à Paris, même quand elle est pleine de mauvais coups.  Un rendez-vous qui donne envie de traîner encore dans Paris, de marcher, de discuter. Mais bon, c’est vrai, je suis là pour aller travailler, alors je descends du... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 29 janvier 2014

le chocolat selon Marcel

Cette année, peut-être qu’on fait des gâteaux tous les mercredi, peut-être qu’on fait des gâteaux tous les samedis et tous les dimanches aussi. Quelquefois on explore, quelquefois on puise dans nos bonnes vieilles recettes. La Gâteau d’aujourd’hui était un grand classique. Ma recette de gâteau au chocolat, celle de ma mère et de sa mère avant elle, celle des mes tantes et je suppose de mes cousins et cousines. Il faudra que je demande à mes frères et sœurs ce que leur évoque ce gâteau et s’il continuent à utiliser cette recette.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 28 janvier 2014

une vie de chat

Je sais que je suis fatiguée quand je me mets à envier la vie du chat. Ce matin, il était assis en Sphynx devant la fenêtre de mon bureau puis il a tourné la tête vers moi, à peine touché par ma précipitation, j’ai fait tomber ma boucle d’oreille, renonçant aux bijoux pour aujourd’hui,  et lui est retourné au spectacle que lui offrait la petite fenêtre carré. Lui, il allait rester ici, indifférent au froid et à la pluie, il rejoindrait peut-être mon lit, ou le canapé, pas plus perturbé que ça par le bal des oiseaux. De toute... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 27 janvier 2014

et si janvier avait un grain.

Il a suffi de quelques petits grains de sable pour que la vie me rappelle ce que peut-être janvier. Rien de grave, rien de particulier à noter. A part cette chevalière perdue pendant presqu’une journée puis retrouvée cabossé, à part ce salaire qui aurait dû arriver, à part le maître qui demande à nous parler. Rien de grave, rien qui ne m’aurait fait trembler à un autre moment de l’année, quand les projets de printemps peuvent soigner toutes les griffes, quand le soleil d’été condame les problèmes au sommeil. Rien de bien grave.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 26 janvier 2014

des citrons et des oranges

  Dehors le vent souffle et le goût du citron occupe encore toute ma bouche. Je voudrais que ce dimanche ait un jumeau et qu’il commence ce soir, à minuit, qu’il me soit accordé quelques heures supplémentaires de vie sans programme ni horaire, de vie comme nous l'avons décidée. Aimé m’avait demandé de préparer du Lemon curd pour en offrir à son maître qui s’en va à la fin de la semaine prochaine. La maîtresse rentre de congé de maternité. Blanche, Georges et Marcel étaient partants pour nous aider. Bien sûr, ils pourraient... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 janvier 2014

de la douceur du givre à la guerre des étoiles

La journée avait commencé avec Bartok, mon plaisir à jouer et mes mains qui décidaient enfin de s’accorder, puis le New-Yorker assise devant un poêle et à côté d’un chat qui ronronnaient. Pour venir suivre notre leçon de piano hebdomadaire, nous avions traversé des villages à la pierre dorée au milieu de champs givrés. Blanche m’avait dit « je suis contente de vivre ici ». Elle aussi fait beaucoup de progrès. Cette leçon nous donne des ailes pour le week-end et je me suis arrêtée chez le fleuriste avant de rentrer. Juste... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 janvier 2014

merci pour commencer

Faire les courses de la semaine et ne pas oublier un petit bouquet de fleurs. Chercher dans mes tissus quelque chose de chaud, quelque chose de doux. Allumer la bougie et lire sur la banquette grise. Repasser, faire des lessives, chercher la recette qui colle exactement à nos envies de ce dernier week-end de janvier. Oublier un peu mes rêves de Rome et de New-York, on est si bien ici. Penser un peu à Rome et beaucoup à New York et me dire qu’un jour, j’irai. Prendre un bain et m’enduire le corps d’huile parfumée, enfiler des... [Lire la suite]
Posté par marionl à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 janvier 2014

un car pour passer le pont

Nous avons trouvé notre rythme des petits matins, je joue un peu de piano avant de monter pour réveiller Blanche et qu’elle puisse jouer à son tour. Puis, seulement après, je réveille les garçons et je prépare le biberon de Georges que j’habille alors qu’il est encore à moitié endormi. Le petit déjeuner n’est pris qu’une fois les chaussettes enfilées et les chaussures trouvées. Je me suis prise à aimer cette petite musique plus ou moins bien rodée selon le moment de la semaine, notre état de fatigue et ma rapidité à trouver les... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 22 janvier 2014

la couleur de la banquette

Je me suis réveillée avec le gris en tête. Est ce qu’il était pareil à ce que j’avais imaginé ?  je ne sais jamais ce qu’une teinture va donner et j’avais rajouté une pointe de kaki pour essayer. Il me faudrait oublier cette pointe de kaki mais le gris serait parfait. Les enfants se levaient les uns après les autres et je leur répondais que, même si j’en étais désolée , il n’était pour l’instant pas question pour moi de préparer leur petit-déjeuner. Je devais repasser ce grand draps et ces cinq taies d’oreillers puis... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]