vendredi 31 mai 2013

être heureux jusqu'au bout

Il ne faudra pas les tromper. Je dois leur dire que certains jours, la vie n’est qu’une chienne, qu’elle peut tout arracher comme ça, sans avoir prévenu et sans rien donner en échange. Je leur dirai que la vie peut tout embarquer. Une lettre, une allumette, un coup de vent et tout disparaît. Je leur dirais la blessure des amours contrariées, les souvenirs humiliés parce qu’on a trop aimé, les jours de pluie, les lumières sous lesquelles on n’est pas invitées, les fêtes qu’on ne peut voir que du trottoir, la chaleur qu’on n’a pas le... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 mai 2013

chamboule-tout

Je suis rentrée un peu plus tôt, une demi-heure, peut-être moins, mais il faisait presque beau et dès que je suis arrivée nous sommes partis au jardin. Les lupins sont déjà très hauts et les dahlias sortent de terre. Blanche a remarqué que son rosier avait changé plusieurs fois de couleur depuis que nous l’avons planté. Les chevaux et l’ânesse n’étaient pas loin et je profitais de la certitude d’avoir toute la soirée devant moi. Un soir que la promesse de jours plus doux venait alléger. Dans quelques jours, quand nous viendrons nous... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 29 mai 2013

normalement à cette date là

Joséphine avait raison. Chaque jour il pleut un peu  moins, chaque matin on aperçoit un peu de ciel bleu. Aujourd’hui, il ne fallait plus penser au printemps, malgré le potager ou les légumes continuent de pousser, malgré les fleurs sur les bords des routes et les jours qui deviennent de plus en plus long, malgré les répétitions de théâtre pour les enfants qui commencent à se sentir le cœur en vrac et les mains moites. Il ne fallait plus y penser parce qu’il faisait froid, surtout ne pas prononcer le phrase que nous avons... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 28 mai 2013

garçon et filles des villes

  Il voulait rester là toujours. Toujours avec Joséphine, avec son amie, rester toujours dans cette ville ou le manège tourne presque  toujours sauf les après-midi de pluie. Il voulait rester là où on trouve des petits avions dans les magasins de jouets, là où les grandes sœurs habitent dans des châteaux, un appartement en haut d’un escalier, et croisent leurs amis dans la rue en plein milieu de la journée. Il ne voulait plus partir, lui le petit garçon auquel il me semblait que depuis dux jours tout ou presque avait été... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 27 mai 2013

la plus grande et le plus petit

La plus grande et le plus petit sont partis, main dans la main, vers la gare où leur père emmène l’étudiante tous les dimanches soirs. Je ne m’étais mêlée ni des bagages qu’ils avaient tous les deux préparés, ni du programme des deux jours à venir, cent fois répété avec gourmandise. Deux jours en ville, une promesse faite au petit garçon puis avancée à la faveur d’une absence de nounou. Deux tenues plus une de rechange, un pyjama, un « gros monsieur doudou » finalement  laissé à la maison au profit de son amie... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 26 mai 2013

des fraises, des framboises, de la chantilly et des paillettes dorées

  J’aime les colliers de nouilles, les cadres jaune et bleu, et les petits garçons qui a sept heures à peine sonné, viennent me murmurer « bonne fête maman » pour me réveiller. J’avais dit à Aimé que je voulais dormir encore et peu mais Georges l’avait suivi « c’est la journée des gros bisous tu sais ? ». La semaine dernière, Marcel était venu m’annoncer « cette année tu sais, je t’ai préparé un cadeau. » J’avais vu quelques petits paquets vendredi soir, vite cachés.  Blanche m’a... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 mai 2013

des cochonneries

L’autre jour, quelqu’un m’apprenait les résultats d’une étude démontrant qu’un enfant français sur trois ne reconnaît ni un navet ni une courgette. Je lui racontais qu’à la maison, les enfants savent reconnaître à peu près tous les légumes du potager, qu’ils les plantent avec délice et les regarde pousser avec  gourmandise, mais poussent des cris d’orfraie dès qu’il s’agit de les manger. Ni courgettes, ni navet ni pois mange-tout, c’est de toute façon d’abord non. Je lui racontais aussi mon fol espoir quand Marcel s’était... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 24 mai 2013

dates de vacances

J’ai vu des marguerites sur le bord de la route alors je me suis dis "déjà", déjà la fin du moi de mai. Le jardin pousse et on me demande de donner mes dates de congés. Je n’arrive pas à envisager l’été. Pourtant, ce serait bien d’y penser.  Nous irons passer trois jours sur notre île préférée. Je n’en connais pas beaucoup d’autres mais celle-là concentre certains de nos plus beaux souvenirs d’été. Les beaux jours à l’heure salée. Sinon, rien, ou pas grand-chose. Juste quelques envies de dîners dans le jardin, des petites fêtes... [Lire la suite]
Posté par marionl à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 23 mai 2013

l'exquise humanité du chagrin

Je voudrais vivre au milieu des éléments. J’y suis presque, j’y suis souvent. Pas tout à fait. Pas assez. Je voudrais regarder par la fenêtre et pouvoir sortir dans l’instant pour sentir la pluie et le vent. Attendre la chaleur des rayons sur ma peau en manque de soleil. Attendre les rayons et savoir qu’ils viendront. Laisser tout le reste dans la toute petite boîte qui doit suffire à le contenir. Respirer en grand, laisser s'envoler l'exquise humanité du chagrin. Laisser tout ce qui force à compter, tout ce qui ne compte pas assez,... [Lire la suite]
Posté par marionl à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 22 mai 2013

un ordre buissonier

  Les enfants de cette maison sont parfaits. Je leur rappelle que nous avons prévu que cette après-midi serait occupée à ranger, ils me disent « oui » sans broncher et s’exécutent en me demandant qu’elle est l’étape d’après. Ils organisent un rangement tous ensemble, d’abord la chambre de Marcel, puis celle d’Aimé, après celle de Blanche et enfin la salle de jeux « la salle de lecture ou la salle de jeux….de toute façon on aura le temps de faire les deux. »Dans la chambre de Marcel qui le matin a pris les... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]