28 février 2013

les coins du monde

Il y avait du plaisir dans les yeux de ces enfants impatients. Leur grande sœur rentrait aujourd’hui. Aujourd’hui, après quinze jours passés loin d’eux. J’oublie souvent à quel point elle peut leur manquer. Je leur dis que c’est la vie et qu’ils partiront aussi. Il y avait du plaisir et de la joie, comme quand le four fait gonfler un gâteau au chocolat. Il y avait dans l’air cette irrésistible légèreté des jours tout d’un coup plus longs, quand le soleil se rappelle à nous, quand le ciel s’ouvre pour nous laisser respirer autrement.... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:26 - Permalien [#]
27 février 2013

les couleurs sur la route du printemps

Nous avons retrouvé le moulin et le pont couvert de mousse qui enjambe le ruisseau. Il y a des semaines que nous n’y étions pas retournés. Il faisait presque beau et Marcel en avait d’abord oublié d’enfiler un manteau. La chasse est terminée, c’est l’un des premiers signes de l’imminente fin de l’hiver et bientôt, nous pourrons repartir pour de grandes balades en forêt. Mais cette fois-ci, Blanche m’avait juste demandé de sortir nous promener  pour que l’effort et le froid nous donne envie d’un chocolat chaud. Georges criait à... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:37 - Permalien [#]

26 février 2013

plans de vacances

Etre en vacances d’hiver, c’est comme dormir tard et se lever après le jour, ne plus savoir à quelle heure se lève le jour, c’est comme prendre un café, reprendre un café, se faire réchauffer un café. Etre en vacances d’hiver c’est regarder fondre la neige et s’emmitoufler pour sortir marcher, compter les heures qui nous restent pour terminer février, attendre le dégel pour planter les rosiers allumer le four souvent, plusieurs fois par jours, et ressortir des livres de recettes oubliées. Etre en vacances d’hiver c’est comme se... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:25 - Permalien [#]
25 février 2013

nous l'avons descendue

Je n’ai pas été aussi téméraire qu’Aimé et je n’ai pas eu son agilité mais j’ai pris la luge après lui et je suis presque arrivée jusqu’à la haie. « ca fou la trouille hein ? »Il était fier et il avait oublié ses mains gelées et ses joues cramoisies.  La neige était encore assez épaisse et plusieurs fois, les années passées, nous nous étions dit que cette descente ferait une piste de luge parfaite. Mais les enfants étaient encore trop petits. Aimé et Marcel se souvenaient de leur classe de neige l’hiver dernier... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:14 - Permalien [#]
24 février 2013

la bienveillance du virus

Il fallait peut-être ce virus pour accepter l’idée de vacances. Quand je suis rentrée ce matin de la marche enneigée, j’avais commencé une longue liste de petites choses à faire, d’idées qui me faisaient envie. Peindre, avancer les chambres d’Aimé et Marcel, ranger sa chambre avec Blanche sans râler ni crier, juste l’aider à retrouver l’univers qui lui plaisait, téléphoner à Joséphine qui venait de rentrer, jouer dans le neige avec Georges qui me le demandait et chercher le recette de gâteau dont tout le monde avait envie. C’est... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:38 - Permalien [#]
23 février 2013

jour en peinture

Demain, nous ferons peut-être un gâteau, demain nous passerons des moments ensemble et nous gouterons à l’heure du goûter, pas deux heures après. Demain, je prendrai du temps mais aujourd’hui, il fallait que je peigne, je devais avancer. Deuxième et dernière couche de peinture blanche dans la chambre d’Aimé et la bibliothèque des enfants. Aujourd’hui, je n’avais rien prévu d’autre que tenir mon pinceau. Aime, Marcel et Blanche sont venus me tenir compagnie pendant la sieste de Georges. Il ne faisait pas très chaud mais le vieux... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:09 - Permalien [#]


22 février 2013

le grand blanc

J’ai trempé mon pinceau dans le grand pot de peinture  et j’ai attaqué le mur. Je décidais de me concentrer sur chaque coup de pinceau, chaque centimètre peint ne serait plus à faire. Derrière moi, il restait un plafond entier et un autre grand mur, au dessus de moi une autre  chambre mansardée. Mais je m’étais accordée la semaine entière pour arriver à bout de ce chantier. Au début de l’après-midi, les messieurs des travaux m’accompagnaient et je les entendais  scier, visser et dévisser et parler de noms d’outils... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:48 - Permalien [#]
21 février 2013

soir de vacances

Premier soir de vacances. Je me le suis répété et répété encore. Dans la voiture sur le chemin du retour, je n’avais pas réussi à évacuer les dernières angoisses d’une journée ou j’avais voulu tout boucler. Dans ma voiture, je m’étais plusieurs fois projetée au retour de ces vacances vers lesquelles je roulais. Premier soir de vacances, les enfants m’ont demandé si j’étais contente et je l’été. Assez pour leur proposer de partager un petit-déjeuner, de grands bols de céréales et de lait qui nous tiendraient au corps pour toute la... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:18 - Permalien [#]
20 février 2013

dépassement hasardeux

Il n’y avait rien qui justifiait une telle colère, rien qu’une rayure indélébile sur ma petite voiture, une rayure faite par un de ces énormes véhicules que rien ne peut effrayer, rien qu’une autre voiture que j’avais failli me prendre de plein fouet si je n’avais pas freiné, un dépassement dangereux, une de ces voitures qui roulent toujours trop vite comme si rien ne pouvait jamais lui arriver. J’ai laissé aller ma colère quand je suis rentrée à la maison pour déjeuner. Colère contre les trop gros, les trop puissants, les trop... [Lire la suite]
Posté par marionl à 23:14 - Permalien [#]
19 février 2013

sans biberon ni costume

Ce matin juste avant de partir travailler je me suis fâchée. J’étais seule avec Georges et j’avais l’esprit occupé. Il me demandait un autre biberon et ne voulait pas attendre, « un biberon encore » alors qu’il venait de terminer le premier. J’ai crié et j’ai vu son regard se remplir de larmes et d’incompréhension. C’est la première fois avec lui que je montais le ton ainsi, que je me fâchais sans raison apparente, sans aucune justification. J’étais pressée, l’esprit dévoré par une journée de travail qui s’annonçait... [Lire la suite]
Posté par marionl à 21:28 - Permalien [#]


  1  2  3    Fin »