P1018030

Premier soir de vacances. Je me le suis répété et répété encore. Dans la voiture sur le chemin du retour, je n’avais pas réussi à évacuer les dernières angoisses d’une journée ou j’avais voulu tout boucler. Dans ma voiture, je m’étais plusieurs fois projetée au retour de ces vacances vers lesquelles je roulais. Premier soir de vacances, les enfants m’ont demandé si j’étais contente et je l’été. Assez pour leur proposer de partager un petit-déjeuner, de grands bols de céréales et de lait qui nous tiendraient au corps pour toute la soirée, assez pour monter avec eux voir avec eux un dessin animé. Je crois que c’est là que mes vacances ont commencé, quand j’ai vu leur regard surpris au moment où je leur a dit oui « tu vas voir maman, on va trouver quelque chose qui te plaît. » Ce qui me plaisait, c’est l’idée d’être là, à partager un bout de couverture avec eux, être surprise moi aussi quand leur père est arrivé pour nous signaler qu’il était déjà tard, « largement l’heure de se coucher. » premier soir de vacances. Soirée sans devoirs ni urgence. J’ai emmené Georges dans sa chambre et nous avons ri, je l’ai bordé et il m’a demandé de laisser son papa allumer la boîte à musique. Les grands étaient déjà couchés quand je suis arrivée dans leur chambre. Marcel m’a encore une fois racontée sa matinée passée dans une caserne de pompiers, ses yeux écarquillés quand je lui ai confié que je n’y avais jamais mis les pieds et son récit d’un départ en trombe, la sirène allumée pour éteindre un feu, « un incendie tu comprends bien ?». « Bonne soirée » m’a dit Aimé quand je l’ai salué pour la nuit. Cette soirée, je la savais sans contrainte et je l’imaginais se poursuivre jusqu’à une heure avancée de la nuit. Premier soir de vacances, envies adolescentes. Mais ce que j’ai le plus aimé, c’est laisser la fatigue s’installer, admettre que ce qui me plairait le plus, c’est me glisser sous d’épaisses pour prendre le temps d’accueillir le sommeil, écouter le vent dehors et sentir un léger courant d’air. Me dire qu’il faudrait en trouver la source, demain, ou un autre jour. Premier soir de vacances, J’y suis, le temps n’est plus compté.

P1018034

P1018049