P1017467

Est ce que j’avais le droit de dire que la perspective d’aller chercher cette petite voiture ne m’excitait pas autant qu’eux. Une petite voiture pour nous éviter le gouffre que représente la grosse voiture familiale qui nous véhicule depuis quelques années et que j’ai toujours détesté. Est–ce que je pouvais dire, moi l’ancienne dépensière invétérée, que cet achat supplémentaire me plongeait dans un abîme de perplexité, que je doute toujours des calculs parfaits sur le papier.  Je ne pouvais pas le dire, d’autant qu’il avait cherché pendant tant de jours la voiture qui me conviendrait le mieux, qu’il m’en avait présenté plusieurs et que je lui avait alors à chaque fois fait part d’un enthousiasme pour le moins modéré. Nous sommes partis chercher la voiture, une petite voiture noire qui nous attendait, briquée. Le monsieur du garage nous a rapidement montré comment elle fonctionnait et nous sommes rentrés à la maison, moi au volant de la voiture familiale et lui dans la petite voiture noire dont j’étais désormais l’heureuse propriétaire. Nous sommes rentrés à la maison et j’ai essayé le véhicule, une première fois pour pour aller remplir son coffre de nos courses hebdomadaires. Il fallait tout de suite la mettre au parfum. Il y avait quelques enfants avec moi et je crois qu’ils ont senti ma conduite hésitante, mes passages de vitesse hoquetants. Je suis rentrée et je lui ai dit que la petite voiture noire me convenait tout à fait. De toute façon, sur le papier, c’était une bonne affaire et il n’y avait plus à se poser de questions. Une seconde fois, j’ai pris les clés pour aller me mettre au volant. J’étais toute seule cette fois-ci et j’avais pris de ma musique qui me plasit à glisser dans le mange disque. Je me suis assise et je suis partie.  Les vitesse se passaient toute seule et je réalisais que cette petite voiture noire était à moi, que je ne conduisais plus un de ces véhicules au volant desquels on est estampillé mère de famille et je me suis sentie bien. Elle n’allait pas vite mais elle serait parfaite pour m’emmener travailler. Je me suis garée dans la petite allée qui mène à la maison, je suis sortie de la petite voiture noire et je me suis retournée pour la regarder avant de rentrer chez nous. Les enfants jouaient avec le livre maison de poupées et je les entendais discuter. Marcel était la maman et se demandait quoi faire pour assurer le rôle qu'on lui avait confié. Après que Blanche lui ai donné quelques petites indications, Marcel a hurlé « mais c’est pas moi qui vais tout faire quand même ! ». J’ai ri et je n’ai pas voulu déranger leur jeux pour leur signaler que dans notre vraie vie, c'est le papa ici qui s'occupe des devoirs et du dîner, la plupart du temps.  Je n'ai rien dit mais j'ai pensé qu'il faudrait que j'offre une petite voiture noire à cette maman.

P1017342

P1017350

P1017366

P1017368

P1017375