P1016868

P1016869

Quand j’ai regardé par la fenêtre du train, je me suis dit que je n’étais plus parisienne. J’ai vu la file ininterrompue de voiture qui venaient travailler alors que la nuit ne s’était pas encore levée. Puis le RER que j’ai  pris pendant plusieurs années, je suis descendue pour aller m’engouffrer dans le métro, tenir debout pressée contre la porte vitrée et me dépêcher pour ne pas manquer le début de la conférence qui ne m’attendrait pas. Troisième sous-sol du Sénat. J’ai pris les écouteurs qu’on me tendait puis je me suis assise pour souffler, le premier intervenant venait de commencer. J’ai vite oublié le réveil à cinq heures, le froid glacial sur le quai et la chaleur du train dans lequel je m’étais rendormie. Il s’agissait d’une conférence sur l’eau dans une région du monde qui a ne terriblement besoin. J’ai écouté, pris des notes, et midi m’a semblé vite arriver. Mon déjeuner annulé, Je me promettais  de profiter de ces deux heures pour me promener. Un sandwich vite avalé, j’ai marché et marché encore, regardé des dizaines de vitrines, j’ai rêvé un peu, je suis rentrée dans quelques magasins parce qu’ils me plaisaient, dans d’autres pour me réchauffer. J’ai beaucoup aimé ce quartier, j’ai marché et encore marché, regarder quelques prix et éprouvé une sensation étrange. Pour la première fois, je me suis sentie d’un autre monde. Après tout , ces rues de Paris n’avaient jamais été les miennes mais j’avais si longtemps aimé m’y promener. Cette fois-ci, j’avais l’impression d’y voir plus d’argent brassé que d’inspirations. Mais peut-être qu’il en avait toujours été ainsi, peut-être que c’est mon regard qui avait changé. En sortant de la conférence, il me restait encore un moment avant de prendre mon train, j’ai marché et encore marché, je suis entrée dans un café pour y commander un chocolat chaud. A ce moment là, j’ai aimé Paris, j’ai y très envie de revenir avec lui, j’ai vu de belles passantes et de beaux passants, j’ai vu des allures si travaillées qu’elles en étaient lassantes, je suis revenue place saint-sulpice et je me suis dit qu’à cet instant précis, il y a des millions de gens qui rêvaient d’être là, excatemnt là où j'étais.  En d’autres temps, je lui aurais donné rendez-vous à Paris pour y passer le week-end. J’étais contente de retrouver mon train pour y soulager mes pieds meurtris. Paris à peine quittée, je me suis endormie.