P1010151_2Pour nous, cette ville sera la sienne. L’année prochaine, c’est à Lyon que Joséphine ira suivre ses études. Une fois le bac passé et obtenu, elle ira s’installer en ville et je sens déjà chez elle cette  frénésie de celle qui va quitter le nid. J’essaie de l’accompagner, d’être là quand elle semble me demander de lui assurer que nous serons toujours là pour l’accueillir et de rêver avec elle à ces mois qui viennent. Pour rêver, je sais qu’elle n’a pas besoin de moi mais je ne peux m’empêcher de me réjouir de cette nouvelle vie. Je me souviens d’une discussion que j’ai surprise entre Blanche, Aimé et Marcel quelques jours avant Noël. Ils venaient de se réveiller et s'étaient assis sur le tapis. Joséphine venait de leur annoncer qu’elle avait choisi Lyon. Blanche leur raconter qu’elle en avait rêvé la nuit précédente et qu’elle nous imaginait tous en train d'aider sa grande soeur à déménager. « Mais Lyon, ça veut dire qu’elle va pouvoir revenir souvent, » lui répondait Aimé suivi par les rires de Marcel. L’année prochaine, nous irons peut-être plus souvent en ville, pour voir cette grande sœur dont la vie les fera rêver, pour goûter à la frénésie des samedis citadins. Elle reviendra vers nous de temps en temps et ils l’attendront de pied ferme. Elle ne reviendra peut-être pas toute seule et elle attisera leur curiosité. L’année prochaine, notre vie à tous va changer et la sienne va s’envoler. Pour l’instant, ici, chacun envisage ce départ avec une appréhension mêlée de joie « mais Lyon, ce n’est pas trop loin ». Tout le monde sait, ici, que le baccalauréat passé, les petits quittent le nid et vont vivre leur vie. Cours de droit, bord de Saône, nouveau réfrigérateur et canapé à trouver, bibliothèque universitaire, bourse d’étudiant et aide au transport. Il faudra une épicerie et une station de tramway tout près.  Tout d’un coup, l’écolière qui rentrait tous les soirs va se retrouver projeter dans une magma de joies et d’obstacles dont elle a encore besoin d’affiner son idée. Plongeon dans le grand bain. Nous serons le filet de sécurité. Et puis ce bel oiseau là est déjà parti, a déjà vécu plusieurs vies. Ce soir, ses professeurs nous parlaient d'elles, ils ne se faisaient aucun souci, "c'est un leader" nous a-t-on dit. J'imagine que certains regretterons son départ du lycée. Elle quiterra la maison aussi, mais elle reviendra souvent.