26Des mois à y penser, des semaines à en parler et déjà des jours à y travailler. Je crois que l’idée de ce livre s’est imposée depuis longtemps, comme la suite naturelle de cette aventure commencée il y a quatre ans devant l’écran de mon ordinateur. C’est un grand saut pour moi et mon cœur bat très fort. Il aura le format d’un cahier d’écolier, une centaine de pages, des textes choisis et des pages de photographies. Je ne sais pas s’il s’agira des meilleurs textes, des meilleures photos, mais ce sera les mots et les images que j’ai choisis pour les partager , ces mots et ces images qui pourront prendre corps sur du papier et, je l’espère, rendre presque palpable l’atmosphère de notre vie, de notre maison.
J’ai choisi un imprimeur de ma région pour pouvoir suivre le travail de près. Un éditeur qui m’a comprise, qui a aimé le projet et avec qui j’ai pu parler de grain et de papier.
J’ai aussi demandé à Marie de m’aider à mettre ce livre en page. Parce que j’aime son travail et parce que je sais qu’elle partage notre vision du livre, à la fois élégant et sobre, qui doit laisser leur espace aux textes d’un côté et aux photos de l’autre.
Dans ce livre des dimanche," tous les jours dimanche", il y aura trente-cinq textes, une cinquantaine de pages de photographies et cinq recettes. Des recettes qui font parte de notre histoire ici, comme celle du christmas pudding ou celle des gâteaux au chocolat de nos anniversaires, celle du cheese cake au fruits rouge et celle de la salade de melon que nous servons pour accueillir nos invités d’été. Il y aura aussi des impressions de tissus anciens et je l’espère beaucoup de sensations.
Les devis sont faits par l’imprimeur. Pour pouvoir imprimer « tous les jours dimanche », il me faut alors vendre 250 exemplaires à 26 euros, cette somme couvrant précisément le coût de la conception et de la fabrication.
Il m’aurait été beaucoup trop délicat de gérer cette souscription toute seule, je me suis donc tournée vers un site internet spécialisé, Ulule. Un site qui a déjà aidé de nombreux projets à se financer.
Le projet est en ligne depuis hier soir et déjà ses premières marraines m’ont aidé à y croire. Nous avons soixante jours pour transformer le rêve en livre. Ce site me permet aussi, et je ne vais pas m'en priver, de tenir un petit journal" des évènements liés à la conception de ce livre.
Sur le site, Ulule explique assez clairement le fonctionnement de la souscription ou « prévente ». il suffit de s’engager à payer via « paypal » ou par chèque envoyé à Ulule et les sommes ne sont débités que si le nombre de prévente nécessaire est atteint.
Si ce nombre n’est pas atteint, le projet s’arrêtera là et aucune somme n'est débitée.
Si le nombre est atteint, le livre sortira de l’imprimerie au début du mois de décmebre.
Si le nombre est dépassé, la somme récoltée « en plus » nous servira à financer une petite partie de notre projet prochain, une série de portraits de femmes autour de la naissance de leur enfant.
Le système Ulule impose des frais de port mais je m’engage à vous les rembourser, si vous le souhaiter, si vous venez chercher les livres commandés lors des deux séances de dédicaces en décembre, une à Paris et une en bourgogne.
Pendant soixante jours, un petit lien « le livre des dimanche » renverra sur le site à la fin  de chaque billet.
Et voilà, il faut bien, à un moment, décider d’y aller, de sauter. J’ai le cœur qui explose, les genoux qui tremblent un peu, mais l’envie et la confiance bien accrochée, pour soixante jours de plaisirs.

pour souscrire à Tous les jours dimanche.