a1a2Elle nous avait demandé si elle aussi pourrait découvrir sa nouvelle école et rencontrer les élèves et la nouvelle maîtresse. Hier soir, elle n’arrivait pas à dormir et ce matin, nous avons choisi toutes les deux la robe qui conviendrait pour la journée. Une robe légère pour ne pas avoir trop chaud, une robe jolie pour se sentir bien toute la matinée. Ce matin je suis allée la réveiller un peu plus tôt et avant de partager notre petit-déjeuner, je l’ai coiffée. Elle était prête bien plus tôt que ses petits frères auxquels elle n’avait pas envie de prêter attention. Ce matin, même les sourires de Georges n’arrivait pas à rendre à Blanche sa légèreté. Ce matin, elle n’avait pas besoin de prendre son cartable et c’est avec son papa qu’elle est partie vers cette école qui dans quelques mois lui sera devenue familière. Loin d’elle, je pensais que les premières minutes seraient difficiles à affronter. Au téléphone, après, elle me l’a confirmé « mais c’est normal quand on ne connaît personne et qu’on arrive dans une si grande école ». Et puis la petite fille assise à ses côtés avait l’air d’être gentille et tout le monde s’est présenté, c’est ce que Blanche m’a raconté. « Et puis il y a eu une autre petite fille et des garçons qui sont devenus mes amis ». Le français un peu difficile et les maths trop faciles, quand Blanche est sortie de la classe ce midi, elle a dit à son papa qu’elle serait bien restée toute la journée. La page se tourne tout doucement et les enfants pourront quand même traverser l'été le rire clair et le nez au vent. La fermeture de l’école a soufflé sur leur insouciance mais ils ont aussi, ancrée, cette certitude que ce qui vient peut aussi être joyeux et léger. Ce matin, Blanche m’a demandé si moi aussi j’avais changé d’école et je lui ai dit que oui mais mon histoire n’est pas la sienne. Un jour, je lui raconterai. C’est de sa vie, de leur vie dont il s’agit et nous allons laissé les mairies discuter d’argent et de coût de scolarité, dire une dernière fois au revoir à notre chère petite école puis laisser les combats aux portes de l’été. Aujourd’hui, Blanche a rencontré sa nouvelle école, la promesse de nouveaux amis et une nouvelle maîtresse qu’elle trouve gentille et jolie. Aujourd’hui, elle a envisagé les mois qui viennent avec envie. Elle m'a dit aussi qu'elle descendrait voir sa "maîtresse préférée" quand elle aurait besoin d'aide, "juste pour lui demander ce que veut dire présent grammatical".  Aujourd’hui, j’ai regardé de loin ma petite géante faire un pas immense dans sa vie. Ma petite grande fille dont la lucidité n’a jamais entamé la joie. C’était aujourd’hui aussi le dernier cours de danse de l’année. Alors Blanche, son papa et moi nous sommes retrouvés en ville. Juste tous les trois. Elle ne savait pas pourquoi nous étions là. Nou avons poussé la porte de la bijouterie et nous avons choisi des boucles d'oreilles dorées. Premiers bijoux pour oreilles fraîchement percées.