a1a2a4a3Je voudrais plus de temps, du temps à passer avec les enfants. Je voudrais un petit bouquets d’heures pour retrouver ma petite grande fille qui doit affronter des vents forts et un avenir qu’elle trouve inquiétant. Elle ne voulait pas penser à la fin de l’école et le dernier jour approche à pas de géants. Le soir, elle voudrait du temps pour discuter avec moi mais en ce moment, nous sommes aussi fatiguées l’une que l’autre quand vient l’heure de se coucher. Elle voudrait être sûre que les amies de cette année ne l’oublieront pas. L’année prochaine, elles seront toutes les deux parties en sixième, un monde si loin du sien, à des kilomètres, à un univers du sien.  Elle voudrait être sûre que l’année prochaine, elle aura des amies à inviter à son anniversaire, ce sera dix jours à peine après la rentrée.  Pour cet anniversaire, elle voudrait un poupon et une robe de mariée, comme celle de  Kate avec de la dentelle et un diadème. L’autre jour, elle m’a parlé de l’appartement parisien de son papa. Elle le sait, il y a des choses, des lieux et des gens qui peuvent nous manquer et même si la vie peut aussi être bien après, ils manquent pour toujours et rien n’y fait. Elle le sait, pour son école, ce sera un peu pareil. C’était bien mieux avec, même si on  se fera à la vie sans. Blanche regarde sa grande sœur avec envie. Un jour elle sera grande aussi. Elle rejoint ses petits frères et décide de leur apprendre la vie, quelquefois à grands fracas. Elle monte dans la chambre de Georges et rit avec lui aux éclats. L’autre jour, elle a essayé sa tenue pour le mariage de juillet « on dirait un ange » lui a dit son papa. Depuis, je l’ai surprise quelquefois en train d’essayer les ailes qui sont accrochées au fauteuil de la chambre de Georges, des ailes qu’elle endossait souvent quand elle était une toute petite fille. Quand elle sera grande elle veut écrire des livres «mais écrire et dessiner à la fois ». Avant d’être grande, il y a l’été pendant lequel elle voudrait aller plusieurs fois à la piscine. Avant d’être grande elle sera adolescente, ce qui ne lui déplait pas. Elle rêve de visiter  le château de Versailles, aujourd'hui, elle dit "les gars au chocolat, les filles à la bastille!"Elle ira au collège et au lycée et elle aussi, elle passera le baccalauréat. Avant qu’elle soit grande, je lui ai promis une chemise de nuit pour elle et la même pour chacune de ses trois poupées. Je voudrais du temps pour partir me promener avec elle, l’écouter, l’écouter même si elle ne s’arrête jamais de parler, presque jamais. Je voudrais l’emmener en ville après qu’une de ses dents soit tombée, la regarder chercher dans son porte-monnaie. L’autre jour, je lui ai dit qu’une fois devenue grande, elle pourrait faire disparaître, ou du moins atténuer la cicatrice de varicelle qui marque son front. « Non » a-t-elle crié, « c’est la marque qui me fait princesse indienne ». et pourtant, j’aurais du mieux la regarder, c’est évident, bien mieux qu'un diadème. Souvent, elle me demande de lui raconter les voyages que j’ai fait, où ils m’ont emmenée. Un jour, je m’assirérai à côté d’elle pour qu’elle me raconte là où la vie l’a emportée. Mais aujourd'hui, j'ai juste envie d'un moment avec elle,  sans récit d'aventure à l'autre bout de la terre. Ou juste si elle en a envie.  Alors je lui parlerai de tous ces pays que j'aimerais découvrir avec elle.