DSCN6400DSCN6403Vingt-deux heures de voyage de porte à porte, et pendant tout le vol, des sensations qui se mélangent, s'entrechoquent. Tristesse d'avoir quitté le Japon, la petite soeur de madame L et impatience de retrouver les enfants. Le voyage est bien fini. Escale à Copenhague, madame L achète Le Monde pour se remettre dedans. Pas vraiment envie et la même impression, comme à chaque fois qu'elle est partie loin, que le plus important n'est pas là. Envie de rêver à la prochaine destination, au voyage qu'ils feront avec les enfants ou tous les deux,  moins longtemps.

Elle profite de ces quelques heures hors du temps pour penser à la vie qui va très vite les rattraper après. Retravailler, s'organiser, préparer le dîner quand on vient d'arriver. Penser à tous les dimanches qui vont arriver. 

Bruxelles et les paupières qui se ferment. Partage du taxi avec une famille qui revient d'une semaine "en club", trois enfants tout bronzés. « Nous ils sont quatre, et ils nous attendent à la maison". La dame pose beaucoup de questions. Madame L n'a pas envie d'être impolie, mais pas très envie de raconter non plus. Elle attend d'être à la maison et déjà se souvenir, ça voudrait dire que c'est vraiment fini. Pendant quelques minutes, elle y est encore un peu.

La porte s'ouvre, monsieur Aimé en Pyjama et mademoiselle Blanche en chemise de nuit se sont fait tout beau, ils sentent bon le savon. Elle a tellement de choses à raconter et lui, une fois la surprise passée passe des bras de son papa à ceux de sa maman. Merci encore à maminou, papinou et Barthélémy. Ici aussi, tout le monde à l'air un peu fatigué. Monsieur Marcel est endormi. On va l'embrasser, il ouvre les yeux, et se rendort aussitôt en souriant. Mademoiselle Joséphine hésite entre faire la tête et quand même leur dire qu'elle est contente de les voir rentrés. Elle attend demain matin pour les rassurer. On se raconte les dix jours de l'un et de l'autre côté, on se fait des câlins et on essaie de décrire la vie des cousins japonais.  ET puis madame L retrouve l'histoire du soir « pas trop longue, parce que pour nous, c''est comme s'il était cinq heures du matin ».

Après une petite nuit, elle se lève alors que tout le monde est encore endormi pour préparer les petits paquets. Un petit tas pour chacun. Petit Noël japonais. Après il va falloir tout ranger, refermer les valises et prendre le train. Demain matin, tout le monde se réveillera à la maison. La vie reprendra comme avant. Pas tout à fait. Ils ont tous tellement grandi pendant ce petit séjour japonais.

DSCN6412DSCN6415DSCN6419DSCN6420