SANY0074SANY0080


















Se réveiller en se disant que le bébé est encore là, le sentir bouger et se dire qu'il a l'air vraiment bien là. Se dire qu'on a trente sept ans, que c'est un beau jour pour un anniversaire et puis sentir tout se brouiller, parce que'il ne reste plus que quelque heures, parcqu'à la maternité on a dit à Madame L qu'il fallait revenir lundi. essayer de se persuader que ce n'est vraiment pas si grave. Ne pas y arriver. "déclencher, déclencher, déclenchement..." Aujourd'hui, madame L ne veut plus entendre ses mots.
Alors elle a une bonne idée, une très grande ballade en forêt. Des amis sont là, ils sont tous les deux docteurs, alors au pire....
Tout le monde est équipé, on cherche des champignons, les enfants se racontent des histoires. C'est la plus belle saison pour la forêt. Madame L ne sent pas la fatigue, les caillous sous les pieds, le poids du bébé. trois heures de marche, la descente d'une colline au milieu es branches et des racines, pas prévue mais on s'est "un peu perdus". Et puis retour à la maison et l'angoisse qui commence à remonter. Madame L essaie de ne pas regarder la pendule, de ne pas compter les heures qui la séparent de demain matin, Mais quand même c'est plutôt bien, avec la nouvelle heure il en a une de plus pour se décider..."
Le gateau au chocolat et les bougies allumées. Les souffler en souhaitant très fort. le cadeau des enfants, un petit plateau sur trépied avec dessus des girafes et des élephants d'afrique. "C'est promis un jour on y partira tous les six!". Et puis celui de Monsieur L, un petit appareil photo qui peut se glisser dans un sac de filles pour les images de ses messages du soir. Un vrai anniversaire.
Les coups de téléphone "et non, le bébé n'est pas encore né".
Un petit somme pendant que tout le monde va se promener, et puis la gorge qui recommence à se nouer, les larmes qui sortent toutes seules et madame L qui ne voudrait pas que ses enfants la voient comme ça le jour de son anniversaire. Elle sait bien que le plus important, c'est qu' elle tiendra bientôt son bébé et "que le plus important c'et ça". Mais elle sait aussi qu"à partir de ce moment, on oublie tout ce qui s'est passé avant ", ce n'est pas vrai. elle aurait tellement voulu discuter, être écoutée, entendue au lieu d'être culpabilisée et infantilisée. alors l'idée de ne pas y aller, d'attendre encore un peu, de lui donner une petite chance encore commence à la tarauder. Il faut en parler à Monsieur L. Un jour, deux jours...c'est à eux de décider. Tout peser, le pour et le contre pour les deux solutions, y aller dès demain matin...attendre un peu, penser aux risques comme des adultes avertis, et se sentir tellement apaisée. Ils ont pris leur décision.


SANY0082SANY0087