SANY0013SANY0027






Aujourd'hui, c'est comme s'ils avaient traversé la tempête, la calme au milieu des inquiets et des impatients. Monsieur et Madame L ont gardé le cap en répétant "c'est quand il voudra, on l'attend". autour d'eux, l'énervement a  pris possession des impatients. Les enfants commencent à se demander si ce bébé existe vraiment, si ce petit m, pourtant si emconbrant, n'est pas une hallucination, et leur grand-mère, la mère de monsieur L  qui a peut être l'impression d'être venue pour rien, s'est vue très rassurée quand ce matin on lui a dit qu'à la maternité, quand le bébé n'est pas venu au bout de dix jours, on déclenche l'accouchement. Mais le déclenchement pour Madame L, il n'en est pas question, au moins pour le moment. Elle sent bien que de toute façon, son bébé n'attendra pas si longtemps. Et puis depuis hier soir, Monsieur et Madame L sont encore plus confiants. Après s'être régalés au restaurant, ils ont décidé de passer à la maternité. De toute façon, ils auraient bien été obligés d'y aller "pour vérifier" alors ils ont profité du calme de la nuit pour s'y inviter. La sage-femme avait raison, "une consultation en pleine nuit, ça ne se fait pas" puis elle s'est assouplie, une sage-femme juste comme monsieur et madame L les aiment, qui connaît son métier et ronchonne un peu, comme eux, cntre le "trop médicalisé". Ils se sont alors dit que ce serait bien que ce soit elle, cette nuit ou la nuit prochaine. Petit m va aussi bien qu'un bébé peut aller, à merveille. Il est là, tout prêt, "il ne lui reste plus qu'à se décider" a-t-elle annoncé. Monsieur et Madame L sont rentrés, confiants et rassurés.
En vérité, madame L doit même remercier son bébé de lui avoir un peu rallongé l'attente , ces quelques jours non prévus sur le calendrier.
Pour être honnête, madame L doit avouer qu'elle n'était pas tout à fait prête.  que tout s'était passé trop vite, qu'elle n'avait pas eu le temps de réaliser, en tout cas pas tout à fait, qu'elle avait même un peu peur, il y a encore quelques jours d'accueilllir, ce bébé qu'elle n'avait même pas demandé.
Alors même si ce soir, tout autour, l'impatience monte encore d'un cran, elle se dit, elle lui dit à lui, son petit, plus si petit,qu'ils ont bien fait de s'offrir ce petit supplément, de rattraper le temps dont ils  n'avaient peut être pas profité assez. Hier soir, à la maternité, en regardeant le visage de Monsieur L, elle y a retouvé la même sérénité que lorsqu'il avait accueilli ses autres enfants. Alors elle s'est dit, comme souvent, que le hasard, les erreurs de dates, les explications par ceci ou par celà, ça n'existait pas vraiment et que ça n'avait pas d'importance, de toute façon. Alors maintenant, tout peut continuer à s'agiter, Elle va se laisser porter, se laisser porter son bébé, jusqu'aux moments ou ils seront prêts et ça, ils ne le seront que quand ce moment viendra.
SANY0020