SANY0002SANY0007SANY0018SANY0038






























Avec ce dada là, Monsieur et Madame L ont refroidi quelques amis "Après tout, c'est chez vous, vous faites ce que vous voulez".Tout a commencé un dimanche de vide grenier et cette tête de sanglier posée sur l'étagère. Ni chasseur ni collectionneur de trophées, Monsieur et Madame L la regardait chacun de leur côté sans oser s'en parler. Puis Madame L s'est lancée "et si on lui demandait combien elle la vend ?". "Ca y est, je me suis débarassée de la bête à Robert s'écria alors la dame à qui ils donnaient les billets". Trop contente de se délester de cet ecombrant compagnon, elle raconta que la bête avait failli tuer son mari avant que celui ci ne l'achève d'une balle bien placée. Accrochée au dessus du canapé, la bête à Robert surveille désormais les invités.  L'année dernière,  un soir en se promenant dans une  rue de Damas, madame L a même trouvé un tarboush pour son sanglier. Si le vieux brocanteur avait su que la chapeau syrien allait finir sa vie entre les deux oreilles d'untel animal...Sur le mur d'en face, un chevreuil est très vite venu lui tenir compagnie, immédiatement rejoint par un second, offert par des amis qui trouvaient Monsieur et Madame L "complètement barrés", mais que ça amusaient. Ils pensaient alors amener une dame pour le monsieur. Mais les amis,  même si elles ont le bout du nez très fin et le tour de l'oeil  encharbonné, ces bêtes, quand elles ont des cornes,  sont toujours des mâles. Mais puisqu'ils semblaient ne pas vouloir se quitter, toujours regarder dans la même direction, on décida que ce serait un couple gay et on offrit au plus délicat un diadème de conte de fées.La renarde bretonne trouva une place dans le coffre de la voiture, an attendant qu'on soit revenu d'un week-end à la mer. Son propriétaire avait l'air triste de la quitter mais "il savait que dans cette famille, elle serait bien traitée". Heureusement qu'elle ne peut rien lui raconter. Depuis qu'elle est arrivée, elle guette une cage dont la porte ouverte a laissé l'oiseau imaginaire s'envoler. Le lapin blanc pourrait aussi quitter les lieux puisqu' il ne quitte jamais son baluchon. C'est Maminou, la mère de Madame L qui l'a trouvé. Elle n'est pas enthousiasmé par les animaux empaillés "mais avec un baluchon, c'est bon". Visiblement, le rongeur décidé de rester,il est peut être mieux que dans cette toute petite boutique de la rue des martyrs dont les brocanteurs parlaient si bien de tous leurs vieux objets. le petit écureuil est un cadeau très précieux, celui d'une amie qui le retrouvait  tous les soirs chez elle, dans son couloir, pour lui raconter sa journée à l'école. Quant au faisan, ses jours sont comptés. Si Monsieur L n'était pas là, il y a longtemps que Madame L l'aurait remisé au grenier. Non pas qu'elle ait décidé de bouder ses amis empaillés, mais elle aimerait tant, à la place une grosse poule rousse ou un un grand jars fier qu'elle aimerait bien voir crâner devant le chandelier.Ils ont tous l'air de se plaire, et selon les lumières allumées, ils changent d'air, doux, fier ou très féroces. Mais s'ils glacent des adultes qui n'osent pas les approcher, s'il désespèrent certains chasseurs d'ici "on a pas idée de mettre un chapeau à un si beau gibier", ils font toujours rire les enfants avec qui Monsieur et Madame L ne se lassent pas de réviser les noms et l'histoire de  ce bestaire très animé.

SANY0032
SANY0009